RCI Banque, filiale financière du groupe Renault, a profité de la progression des ventes de véhicules de sa maison mère pour signer une performance commerciale record en 2014, selon un communiqué publié vendredi.

Son résultat annuel avant impôts a en revanche reculé de 9,4% à 674 millions d'euros, pénalisé par un effet de changes négatif (-27 millions d'euros) et des charges non récurrentes (-76 millions).

« Notre activité commerciale a atteint un niveau record. Elle a bénéficié de deux phénomènes : la croissance des ventes de véhicules par l'Alliance, principalement en Europe, et un recours plus fréquent à notre offre de financement », a expliqué à l'AFP Gianluca de Ficchy, directeur général de RCI Banque. En 2014, le nombre de nouveaux dossiers de financement a augmenté de 7,3%, à 1,25 million, pour un montant total de 12,6 milliards d'euros (+10,6%).

Epargne : 6,5 milliards d'encours

RCI Banque est aussi intervenue dans plus du tiers (35,2%) des financements à crédit des véhicules vendus par le groupe, proportion en hausse de 0,6 point. La filiale a, en outre, vu son encours d'épargne atteindre 6,5 milliards d'euros fin 2014. Elle a déployé cette activité de collecte dans trois pays, en France, en Allemagne et en Autriche.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Parmi les éléments exceptionnels qui ont plombé son résultat avant impôts figure une décision rétroactive de la Cour suprême allemande sur les frais de dossiers, qui a concerné environ 100.000 clients pour 50 millions d'euros. RCI Banque a également été pénalisée par un redressement fiscal de 17 millions d'euros en Allemagne concernant une déductibilité jugée indue de la TVA sur des contrats de leasing.