La médiatrice du crédit, Jeanne-Marie Prost, quittera ses fonctions au plus tard le 1er décembre, a annoncé vendredi Bercy à l'AFP, cette date coïncidant avec celle à laquelle son mari Jean Lemierre prendra la présidence de BNP Paribas.

« Il n'y aurait pas eu à proprement parler de situation de conflit d'intérêt. Mais pour éviter toute ambiguïté ou risque de perception, il a été convenu, d'un commun accord entre les ministres de Bercy et Jeanne-Marie Prost, que Jeanne-Marie Prost quittera ses fonctions au plus tard le 1er décembre 2014 », a précisé Bercy.

Créée en octobre 2008, la Médiation du crédit permet de faciliter, voire de débloquer, les négociations entre banques et entreprises pour l'obtention ou le renouvellement d'un crédit. Son existence a déjà été prolongée à plusieurs reprises, la dernière fois début 2013 jusqu'à fin 2014. Le dispositif, qui repose sur une convention liant l'Etat, la Banque de France et les banques, doit à nouveau être prolongé, une fois la succession de Jeanne-Marie Prost connue.

En 2013, le nombre de saisines de la Médiation du crédit avait augmenté de 7,5% pour atteindre 4.382, les demandes des TPE et des petites PME représentant la majorité des dossiers acceptés.

Médiatrice du crédit depuis le début 2013

Jeanne-Marie Prost occupait la tête de la Médiation du crédit depuis début 2013. Elle avait remplacé à ce poste Gérard Rameix, devenu président de l'Autorité des marchés financiers, le gendarme boursier.

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

Jean Lemierre a été choisi la semaine passée pour succéder à Baudouin Prot à la présidence de BNP Paribas, ce dernier ayant décidé de quitter prématurément la banque alors que son mandat courait jusqu'en 2017, quelques semaines après l'amende record infligée à la banque aux Etats-Unis pour violations d'embargos économiques américains.