Le généreux donateur américain, Jason Buzi, connu pour cacher des enveloppes remplies de billets de banque dans les rues et parcs de San Francisco, Las Vegas ou bien encore New York, ne pourra pas distribuer son argent dans les rues de Paris. Selon une information du Parisien, la préfecture de police de Paris l’aurait contacté en lui expliquant que « la distribution d’argent dans l’espace public est interdite par la loi pénale française ».

Les Parisiens qui attendaient avec impatience la chasse au trésor de Hidden Cash, le pseudonyme sur Twitter du généreux homme d’affaires américain, vont être déçus ! Jason Buzi, de son vrai nom, avait prévu, au cours de son escale européenne, de cacher des enveloppes contenant des billets de banque dans les parcs publics de Paris samedi prochain et de donner ensuite des indices sur les réseaux sociaux pour guider les Parisiens dans leur « chasse aux trésors ». Mais l’organisateur du jeu a été dissuadé d’aller au bout de son projet.

En effet, selon une information du Parisien, le directeur du cabinet du préfet de police de Paris, Laurent Nunez, aurait envoyé un courriel, en français, à l’Américain rappelant que « la distribution d’argent dans l’espace public est interdite par la loi pénale française. Les auteurs du délit sont passibles d’une peine de six mois d’emprisonnement et à une amende de 30.000 euros ».

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

Un précédent en 2009

Le site internet du quotidien francilien a contacté l’entrepreneur californien qui « pense à renoncer » : « Paris est une de mes villes préférées dans le monde mais c'est aussi la seule où nous avons eu de telles menaces sur l'organisation. Nous ne pouvons pas prendre ce genre de risques » a-t-il déclaré.

Dans son message, le directeur de cabinet de la préfecture de police évoque un précédent : en novembre 2009, une société avait souhaité procéder à une distribution de billets de banque sur le Champ de Mars. Mais, en raison d’une trop forte affluence, les autorités avaient demandé aux organisateurs de renoncer au dernier moment ce qui avait déclenché des incidents. « Pour toutes ces raisons, nous sommes désolés de devoir répondre que votre initiative ne peut se tenir à Paris. Cette analyse est valable d'ailleurs pour l'ensemble du territoire national », conclut Laurent Nunez dans son e-mail.