Huit malfaiteurs qui s'apprêtaient à s'attaquer à une imprimerie de Rennes, spécialisée dans la fabrication de billets de banque, ont été interpellés jeudi soir dans cette ville et placés en garde à vue, a-t-on appris de source proche de l'enquête à Grenoble, où l'affaire est instruite, confirmant une information d'Europe 1.

Trois autres personnes, qui seraient impliquées à un degré moindre dans cette affaire, ont été interpellées vendredi matin à Grenoble et également placées en garde à vue, a-t-on appris de même source.

Depuis plusieurs mois, une information judiciaire avait été ouverte à Grenoble sur des soupçons de trafic de stupéfiants pesant sur une partie des huit suspects principaux. Les enquêteurs ont eu vent d'éléments laissant penser que l'équipe préparait un gros coup. Le juge d'instruction grenoblois en charge de l'affaire a alors saisi la Direction centrale de la police judiciaire et une nouvelle information a été ouverte pour association de malfaiteurs.

Jeudi soir, les policiers des PJ de Grenoble, Rennes, Versailles, de l'Office central de lutte contre le crime organisé et de quatre BRI ont décidé de passer à l'action à Rennes, où les malfaiteurs présumés avaient l'intention de s'attaquer à l'imprimerie Oberthür Fiduciaire, qui fabrique des billets de banque. Dans des appartements de la ville et de sa périphérie, ils ont arrêté huit personnes : trois originaires de Grenoble, les autres de Rennes et de la région parisienne, selon la même source proche de l'enquête.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Toutes ont été placés en garde à vue à Rennes, pour une durée pouvant aller jusqu'à quatre jours. Lors de l'opération, des véhicules volés, des armes de guerre, des gilets pare-balles et des disqueuses ont été saisis, a-t-on encore précisé.