Dans le litige qui oppose BNP Paribas aux autorités américaines, le plus grand risque pour la banque n'est pas l'amende qu'elle encourt mais les conséquences d'une inculpation sur sa réputation, estime l'agence de notation Moody's.

« Nous estimons que les plus gros risques pour les créanciers de la banque viennent de la perte potentielle de clients et des pertes de revenus qu'une inculpation pénale et un plaider coupable pourraient entraîner », estime dans un rapport Alessandro Roccati, vice-président chez Moody's. « Nous estimons que BNP peut faire face à une importante amende, nette de la provision déjà constituée, sans que cela ne mette sa note sous pression. Nous nous attendons à ce que les éventuelles provisions additionnelles soient gérables au regard des bénéfices de BNP », poursuit-il.

Lire par ailleurs : BNP Paribas risque une amende de 10 milliards de dollars aux Etats-Unis

L'agence estime qu'il est probable que les autorités américaines cherchent à obtenir un plaider coupable mais croit qu'une inculpation ne conduira pas à la révocation de la licence bancaire. Toutefois, les conséquences d'une inculpation sur la réputation de la banque pourraient lui faire perdre un nombre important de clients aux Etats-Unis, notamment parmi les institutionnels, indique le rapport.

Une perte des clients institutionnels américains pourrait affecter la capacité de la banque à se financer, notamment à court-terme, mais Moody's pense que la diversification des moyens de financement de BNPP et son importante réserve de liquidités la mettent à l'abri de ce problème. Néanmoins, « toute baisse de flexibilité dans les modes de financement sera considérée par l'agence comme nuisible à son profil de crédit ».

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Moody's prévient également que si l'accord négocié avec la justice américaine prévoyait une interdiction des activités de compensation en dollars hors des Etats-Unis, l'impact sur le chiffre d'affaires de la banque serait conséquent.