En 9 jours, Kenny Martineau a atteint près de 900.000 vues pour son sketch « Cher Crédit Mutuel… Lettre ouverte à ma banque ». Le pitch est simple : l’humoriste nantais est à découvert et les frais s’accumulent. Kenny Martineau interpelle alors sa banque sur l’importance de ses frais au regard du coût d’envoi d’un courrier ou d’un SMS.

Kenny Martineau est encore loin du cap de 1 milliard de vues atteint fin 2012 par « Gangnam Style » du chanteur coréen Psy. Mais à l’échelle de la France, le fait d’approcher le million de vues classe cet humoriste jusqu’ici inconnu dans la catégorie de ceux qui buzzent sur le web, aux côtés de Norman ou autre Rémi Gaillard. Et ce grâce à un sujet d’ordinaire peu propice à l’humour : la banque.

La vidéo « Cher Crédit Mutuel… Lettre ouverte à ma banque » fait le tour des réseaux sociaux depuis sa mise en ligne dimanche 20 octobre. L’humoriste nantais a basé son sketch sur du vécu : son découvert et les frais qui l’accompagnent. En 28 jours, Kenny Martineau affirme avoir reçu 9 courriers, 2 SMS et un appel pour l’alerter de son découvert. L’humoriste s’émeut que sa banque ait « creusé [son] découvert de 80,08 euros de plus » pour l’avertir de cette situation.

13,50 euros pour un « SMS automatique »

Il détaille ainsi les frais apparaissant sur son relevé et leur coût. Les frais de télérecouvrement à 11,80 euros ? « Pour un appel de moins d’une minute me signalant que j’étais à découvert… Sans déconner ! » Relance impayés à 13,50 euros ? « C’est pour le SMS automatique que j’ai reçu qui m’indiquait que j’étais toujours à découvert ? Merci, non parce que je ne te croyais pas la première fois ! » Et ainsi de suite, l’état précaire du compte de Kenny Martineau ayant par ailleurs provoqué un impayé auprès du Trésor public, ce qui a aggravé l’étendue de ses frais.

5 minutes de vidéo pour une simple addition ? L’efficacité du sketch de Kenny Martineau réside aussi dans la seconde partie de sa démonstration. Il donne des conseils au Crédit Mutuel, sans préciser de quelle fédération régionale il s’agit, pour négocier des SMS gratuits auprès d’un opérateur téléphonique ou pour l’envoi du courrier. « 1,50 euro la lettre : tu te fais avoir ! », s’amuse notamment l’humoriste. Et de clore sa démonstration par le surcoût que représentent les commissions d’intervention : un menu Maxi Big Mac à 14,41 euros au lieu de 9,15 euros, en ajoutant les 5,26 euros de frais.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Plafonnement des commissions d'intervention en 2014

Le calcul de Kenny Martineau peut apparaître simpliste pour les professionnels, qui pourront souligner que le découvert n'est pas un droit mais un service, payant, fourni par les banques à leurs clients. Mais la vidéo parle aux usagers puisque plusieurs sondages, réalisés en 2012 et 2013, montrent que le découvert en fin de mois concerne environ la moitié des Français au moins une fois par an. « Cette vidéo n'est pas faite pour me faire plaindre mais plutôt pour mettre en avant les exagérations d'un système bancaire malsain et démontrer que comme disait Coluche : plus t'es pauvre, plus tu paies », justifie Kenny Martineau dans le texte accompagnant sa vidéo sur YouTube.

Pointé du doigt par l’Institut national de la consommation dès 2009, le niveau des commissions d’intervention sera plafonné à compter du 1er janvier 2014 à 8 euros par opération et 80 euros par mois, et pour les plus fragiles, 4 euros par opération et 20 euros par mois.

Lire : Le plafonnement des commissions d'intervention sera effectif en janvier 2014 (décret)

La vidéo de Kenny Martineau :