La Société Générale a lancé hier un site web pédagogique destiné à l’information de ses clients sur le passage au SEPA (Espace unique de paiement en euro). Une initiative illustrant l’intensification de la communication des banques sur le sujet, en vue de l’harmonisation prévue au 1er février 2014.

« En matière de communication, il y a urgence », lançait le président de la CGPME Jean-François Roubaud le 23 septembre dernier. Au 1er février 2014, il ne sera plus possible d’émettre virements et prélèvements en euros au format national, toute opération non conforme à la norme SEPA ne pouvant être acceptée par les banques. Et si la mesure concerne tous les acteurs économiques, elle change avant tout la donne pour les entreprises.

Lire aussi : Prélèvements bancaires : les entreprises plus impactées que les particuliers par la norme SEPA

La crainte des banques et des pouvoirs publics porte avant tout sur les TPE et PME. La Fédération bancaire française (FBF) soulignait ainsi dans un communiqué diffusé le 1er octobre qu’elles « doivent dès maintenant mettre en place les évolutions nécessaires, de façon à être prêtes dans 4 mois ». La FBF détaillait par la suite : « La première action consiste pour l’entreprise à contacter rapidement son prestataire informatique, son expert-comptable et son conseiller bancaire. »

20.000 visites sur le site pédagogique de la FBF

Pour sensibiliser les professionnels, la FBF a mis en ligne dès avril 2013 un site web pédagogique, www.banques-sepa.fr. Ce dernier détaille notamment aux entreprises la marche à suivre pour passer au SEPA (1). « Le traitement spécifique d’opérations hors SEPA pourra générer des erreurs (reconnaissance du virement et du prélèvement par le système informatique, etc.) et engendrer des coûts voire des délais supplémentaires », alerte ce site internet. La FBF a annoncé au 1er octobre que son site a reçu depuis sa mise en ligne 20.000 visites, pour 58.000 pages vues.

Afin d’intensifier cette sensibilisation, la Société Générale a choisi d’éditer sa propre page web dédiée au SEPA : sepa.societegenerale.com. Ce site, qui affiche le compte à rebours de l’harmonisation en évidence sur sa page d’accueil, offre aux internautes des informations assez similaires au site de la FBF mais agencées de manière plus didactique.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Informations par courrier, plaquettes...

Un autre site, sepafrance.fr, édité par le Comité national SEPA explique aussi comment s'adapter à la nouvelle norme européenne, mais les institutions qui le gèrent, conjointement, la Banque de France et la FBF, ont peu communiqué à ce propos. La FBF souligne en revanche dans son communiqué du 1er octobre organiser une douzaine de réunions dédiées en région et rappelle que les banques informent leurs clients par courrier, lors de rendez-vous ou en distribuant des plaquettes. La Société Générale souligne ainsi dans son communiqué que ses collaborateurs ont mené plus de 10.000 rendez-vous ou « contacts clients directs » pour aider à la migration SEPA.

Les derniers chiffres sur le SEPA ont été communiqués le 23 septembre dernier lors de l’appel « à la mobilisation pour le succès de la migration » du ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici. Environ 50% des virements étaient alors réalisés au format SEPA mais uniquement 3% des prélèvements.

(1) Les entreprises doivent par exemple s’assurer, pour les virements, qu’elles disposent des coordonnées bancaires sous forme de BIC et IBAN de l’ensemble des destinataires.