L'ex-chef d'une agence bancaire CIC à Lyon, soupçonné d'avoir détourné plus de 70.000 euros en subtilisant la carte bancaire d'une octogénaire, a été condamné à deux ans de prison avec sursis, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Sa peine, infligée mercredi pour « abus de confiance », a été assortie d'une mise à l'épreuve durant trois ans et d'une obligation de travailler et d'indemniser les victimes.

L'homme de 56 ans a en effet été condamné à verser 58.000 euros de dommages et intérêts à son ancien employeur, qui l'a congédié depuis la découverte de l'escroquerie.

L'ancien chef d'agence, qui aurait souffert d'une addiction aux jeux et avait donc besoin de liquidités, avait reconnu partiellement les faits en garde à vue en septembre dernier. Il a reconnu avoir commandé une carte de crédit pour sa cliente, mais il s'en servait à son profit. La police avait commencé son enquête après le décès en février 2012, à 88 ans, de la victime, qui vivait seule, lorsqu'un ayant droit avait émis des doutes au vu de ses relevés bancaires. Peu avant sa mort, son conseiller bancaire lui avait annoncé qu'elle n'avait plus suffisamment d'argent pour rester à domicile avec des employés de maison et qu'elle devait aller en maison de retraite.

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

Le banquier indélicat, absent lors de son procès mercredi, a assuré lors de l'enquête avoir restitué à la vieille dame une partie des sommes retirées avec sa carte bancaire. Les investigations de la police n'ont pu porter que sur les trois dernières années, non frappées par la prescription.