La banque française BNP Paribas a créé un fonds commun de placement (FCP) qui va lui permettre de placer auprès de sa filiale d'assurance, BNP Paribas Cardif, des crédits consentis à des entreprises de taille moyenne, selon un communiqué publié lundi.

BNP Paribas Cardif a déjà mis 280 millions d'euros à disposition de ce fonds, a indiqué à l'AFP le directeur général de BNP Paribas asset management, Christian Dargnat. Les prêts seront, pour l'essentiel, consentis par BNP Paribas dans un premier temps. Dans un deuxième temps, la filiale de gestion d'actifs de la banque, BNP Paribas investment partners (dans laquelle est logé BNP Paribas asset management), sélectionnera des dossiers susceptibles d'être retenus dans le fonds. Il s'agira de titres de créances de maturité inférieure à 6 ans et d'un ordre de grandeur unitaire « typique » de 10 à 20 millions d'euros. BNP Paribas n'exclut pas de proposer des émissions groupées qui réuniraient plusieurs petites entreprises dans l'impossibilité de se positionner seules sur ces montants. Dans un troisième temps, BNP Paribas Cardif se portera acquéreur de ces titres.

Le groupe envisage déjà d'ouvrir le dispositif à d'autres investisseurs institutionnels que sa filiale d'assurance. « Nous sommes assez optimistes sur le fait de pouvoir collecter un milliard d'euros supplémentaire sur des instruments similaires » au FCP originel, baptisé BNP Paribas France crédit, auprès d'investisseurs institutionnels, a indiqué M. Dargnat. « Pour nous, France Crédit est le précurseur d'une nouvelle génération de produits, FCP ou mandats », a-t-il ajouté.

Le mécanisme est similaire à celui annoncé fin juin par Crédit Agricole, qui avait orienté des crédits aux collectivités vers sa filiale Crédit Agricole assurances. Ces deux initiatives s'inscrivent dans un mouvement général lié à l'entrée en vigueur, début 2013, du nouveau cadre réglementaire dit Bâle III, qui incite les banques à conserver moins de crédits.Dès lors, la plupart des banques cherchent à placer auprès d'investisseurs une partie de ces crédits, souvent des prêts à des entreprises.

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

« Il s'agit d'apporter du financement aux entreprises qui ont du mal à accéder en direct aux marchés financiers et aux investisseurs finaux », explique M. Dargnat. Pour lui, « ce type de produit est très important pour de multiples acteurs de l'économie : des entreprises qui cherchent à se financer et des investisseurs particuliers qui veulent placer leur épargne. »