Le groupe CM11-CIC, composé du CIC et de 11 des 18 caisses régionales du Crédit Mutuel, a enregistré au premier semestre un bénéfice net en baisse de 27%, à 815 millions d'euros, avec un ralentissement de la banque de détail et de la banque de financement.

Malgré un effet de périmètre positif lié à l'intégration de la Fédération de Crédit Mutuel d'Anjou au 1er janvier, le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) est en repli de 4,4%, à 5,83 milliards d'euros. Dans le même temps, les frais généraux sont en hausse de 5,6%, ce qui a pour effet mécanique de diminuer le résultat.

Le ralentissement provient notamment de la banque de détail, qui représente les trois quarts des revenus, avec un PNB en baisse de 6,2% sur les six premiers mois de 2012. Malgré cette décélération, les crédits ont progressé, en banque de détail, de 2% dans le réseau CM11-CIC, tandis que les dépôts bondissaient de 12%.

L'activité a également marqué le pas en banque de financement, avec un PNB en retrait de 24% et un résultat avant impôt divisé par deux, en grande partie lié à un rebond du coût du risque (impayés sur les crédits). A l'opposé, les activités de marché ont connu une progression de 9,8% de leur résultat avant impôt. Autre métier à tirer son épingle du jeu, la banque privée, dont le bénéfice avant impôt est ressorti plus que triplé (+225%).

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Fin mars (la banque n'a pas communiqué de chiffre à fin juin), le CM11-CIC affichait un ratio de fonds propres « durs » (capital et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits accordés) insolent de 12,3%, l'un des niveaux les plus élevés d'Europe.