A partir de vendredi, la ville de Nice se lancera dans une expérimentation à grande échelle du paiement sans contact, au moyen de téléphones portables ou de cartes bancaires nouvelle génération, dont des milliers d'exemplaires seront mis en circulation.

Cette vaste opération, qui constitue une « première en Europe », sera inaugurée par le maire UMP et ministre de l'Industrie Christian Estrosi en présence des nombreux partenaires du projet : opérateurs mobiles, banques, émetteurs de cartes de crédit, entreprises de transport, université de Nice Sophia Antipolis, Centre hospitalier universitaire.

« Au moins mille mobiles » dotés de la technologie NFC (near field communication) seront proposés commercialement aux 500.000 habitants de l'agglomération niçoise dans les semaines à venir par chacun des opérateurs partenaires (Orange, Bouygues Telecom, SFR, NRJ Mobile), selon Brigitte Bourgoin, présidente de l'Association française du sans contact mobile (AFSCM).

Les banques impliquées dans le projet, Crédit Mutuel, Société Générale, BNP Paribas, distribueront quant à elle des « centaines de milliers de cartes » de paiement bi-mode, permettant un paiement sans contact ou de manière classique. Parallèlement, ces banques se sont « engagées à équiper deux à trois mille commerçants » en terminaux adaptés, a précisé Willy Dubost, président de l'Association européenne payez mobile (AEPM).

Une technologie déjà adoptée par les Japonais et les Coréens

A brève échéance, il sera possible aux Niçois de payer sans contact dans des dizaines de commerces, et d'emprunter les transports en commun en utilisant leur téléphone pour valider leur trajet. Le téléphone NFC proposé (un Samsung Player One) leur permettra aussi de recevoir des informations en passant l'appareil devant des pictogrammes apposés sur du mobilier urbain. Des abribus et des monuments ont été équipés pour délivrer des informations touristiques et sur le trafic.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Des expérimentations sur le paiement sans contact mobile ont déjà été conduites à Strasbourg et Caen, mais à plus petite échelle, et de manière non commerciale, souligne Mme Bourgoin. Cette technologie permettant le paiement sans contact est encore embryonnaire en Europe, mais elle compte déjà des millions d'utilisateurs au Japon et en Corée, où elle est entrée dans les moeurs.