La banque coopérative Crédit mutuel de Bretagne (CMB)/Arkéa a enregistré un résultat net part du groupe de 154 millions d'euros en 2009, "cinq fois supérieur à celui de 2008" qui s'élevait à 31 millions, ont annoncé jeudi les dirigeants du groupe bancaire breton.

Malgré la crise et un coût du risque qui a grimpé de 19% à 177 millions d'euros, le groupe bancaire breton a également atteint un niveau d'activité jamais enregistré en 2009 avec un produit net bancassurance (PNBA) à 1,347 milliard d'euros, en hausse de 25% par rapport à 2008, ont-ils ajouté, lors d'une conférence de presse au siège du groupe, au Relecq-Kerhuon, près de Brest.

Le résultat d'exploitation de la banque bretonne a également été multiplié par 5, à 200 millions d'euros en 2009 (43 millions d'euros en 2008).

Le président du groupe Arkéa, Jean-Pierre Denis s'est félicité qu'Arkéa ait été le premier organisme bancaire à rembourser en octobre son emprunt à l'Etat, d'un montant de 168 millions d'euros en titres super subordonnés (TSS), à 8,5%.

Arkéa, qui emploie 8.200 personnes (800 créations de postes en 2009), a terminé l'année 2009 avec une augmentation de 11% de ses fonds propres, à 4,32 milliards d'euros (3,88 en 2008).

"Nous n'avons pas la plus grande taille, mais la meilleure solidité sur le marché", a affirmé M. Denis.

Jusqu'à 150 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

La banque en ligne à faible coût, Fortunéo, qui a notamment permis au groupe de franchir la barre des 3 millions de clients en France et en Belgique, est une des priorités du groupe. "Un quart de nos clients sont actifs sur le Web et ce chiffre est en progression de 20% par an", a-t-il souligné.

Enfin, le président d'Arkéa a confirmé "l'arrêt définitif des activités spéculatives" engagées en 2008. "Nous cessons toute activité financière à risque sur nos fonds propres. Ce n'est pas notre vocation, en dehors de faire du refinancement", a-t-il dit.

M. Denis, ex-PDG de la banque publique d'aide aux PME Oséo, a succédé en septembre dernier à la présidence du groupe à Georges Coudray, parti à la retraite.