Où en sont les banques en ligne et les néobanques dans leur conquête de nouveaux clients ? Comme chaque année, MoneyVox tente de faire le point. Pas évident, tant la transparence n'est pas toujours de mise.

C'est un secret de mieux en mieux gardé. Plus le temps passe, plus il devient difficile de savoir où en sont les banques en ligne dans leur conquête de nouveaux clients en France. Cette année, trois marques (ING, Monabanq et BforBank), sur les six contactées, n'ont pas donné suite à nos demandes. Deux, Boursorama Banque et Hello bank !, ont joué la transparence en publiant des chiffres de conquête, à l'occasion des résultats 2021 de leurs actionnaires respectifs, la Société Générale et BNP Paribas. Quant à Fortuneo, la banque bretonne nous a fourni un chiffre européen, incluant sa filiale belge Keytrade.

L'opacité est un peu moindre du côté des néobanques (1). Orange Bank a ainsi répondu à notre demande, mais fait le choix désormais de ne communiquer qu'un chiffre, celui-ci intégrant les quelques centaines de milliers de clients qui ne sont liés à la marque que par une assurance sur leur téléphone mobile. Impossible, en revanche, de savoir combien parmi eux y possèdent un compte bancaire ou un crédit. Quant à Revolut, ses chiffres mis à jour pour 2021 n'arriveront qu'à l'occasion de ses résultats annuels, donc pas avant deux ou trois mois.

Voici, en synthèse, les informations que nous avons pu recueillir, soit dans les publications officielles des différentes marques, soit en direct.

Nombre de clients
en France fin 2021

Croissance en 2021Dernier chiffre connu
Banques en ligne
Boursorama Banque3,3 millions+32%-
Hello Bank680 000+12%-
ING??1 million en France
(octobre 2019)
Fortuneo ??950 000 en Europe
(mars 2022)
Monabanq ??290 000 en France
(octobre 2015)
BforBank ??230 000 en France
(juillet 2019)
Néobanques
N262,5 millions+43%-
Orange Bank1,6 million (1)+42%-
Ma French Bank425 000+52%-
Revolut ??1,5 million en France
(juillet 2021)

(1) Y compris les clients seulement équipés d'assurances mobiles.

Banques en ligne : Boursorama et les autres

Que nous apprennent ces chiffres ? Tout d'abord que la clientèle de Boursorama continue à croître, et de manière toujours spectaculaire : +32%, encore, au cours de l'année 2021. Ses lourds investissements marketing, qui continuent à l'empêcher d'être rentable à court-terme, ont donc le mérite de porter leurs fruits. Avec plus de 3,3 millions de clients, la filiale de la Société Générale fait plus que jamais la course en tête des banques sans agences et se rapproche rapidement de son objectif : compter 4,5 millions de clients en 2025.

Pour y parvenir, elle pourrait bénéficier rapidement du renfort d'une partie des clients d'ING, puisque la banque d'origine néerlandaise a annoncé son intention de cesser ses activités de banque de détail en France et est d'ores et déjà entrée en négociations exclusives avec Boursorama pour un transfert de clientèle.

Les avantages et limites de l'offre Boursorama pour les clients ING

A côté de Boursorama, difficile de savoir où en sont les autres banques en ligne. La seule enseigne à avoir publié des chiffres français récents, Hello Bank, a vu sa clientèle progresser de 12% en 2021 et s'approcher des 800 000 clients. Fortuneo revendique de son côté 950 000 clients en France, Belgique et Luxembourg, un chiffre en hausse d'environ 70 000 unités (+8%) sur un an.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Une chose semble certaine. Boursorama Banque reste la seule, parmi les enseignes historiques de banque en ligne, à conserver l'ambition de toucher un large public. L'enseigne se félicite d'ailleurs de capter une majorité de jeunes (près de 60% des nouveaux clients 2021 ont moins de 30 ans) et de provinciaux (plus de 70%). La filiale de la Société Générale est aussi la seule à développer son catalogue, pour le rapprocher de celui des banques à agences. En 2021, elle a ainsi lancé un Plan Epargne Retraite (PER), une nouvelle offre pour les adolescents et, plus récemment, une plateforme de courtage sans frais.

Si ses chiffres de conquête sont très loin de ceux de sa concurrente, Fortuneo continue à jouer la carte de la fidélisation. Plus de la moitié des clients y domicilent leurs revenus, signe qu'ils utilisent la filiale du Crédit Mutuel Arkéa comme banque principale. L'encours moyen des dépôts par client, 30 000 euros, est aussi deux fois plus élevé que chez Boursorama.

Néobanques : « premiumisation » en cours

En termes de croissance, seules les néobanques, ces enseignes bancaires nées au cours de la dernière décennie et nativement numériques, rivalisent avec Boursorama. La néobanque allemande N26 nous a affirmé avoir atteint les 2,5 millions de clients en France fin 2021, un chiffre en hausse de 43% sur l'année. Croissance comparable chez Orange Bank, même si, comme on l'a déjà dit, le chiffre communiqué intègre de nombreux clients qui ne possèdent pas de comptes ni de crédits dans la banque. Née en 2019, Ma French Bank fait un peu mieux, avec une croissance de 52% en 2021, pour atteindre 425 000 comptes ouverts.

Surtout, contrairement à l'ancienne génération des banques numériques, ces enseignes semblent avoir réussi à convaincre leurs clients de payer pour leurs offres. Chez Orange Bank, « plus de 90% des entrées en relation avec la banque [se font] via une offre payante ». Ce même chiffre s'élève désormais à 50% chez N26. Quant à Ma French Bank, elle n'a jamais disposé d'offre gratuite, mais a également pris le tournant de ce que l'on appelle dans le jargon la « premiumisation », en lançant son compte Ideal à 6,90 euros par mois.

Le meilleur de la banque mobile

(1) Nous avons circonscrit ici le marché des néobanques aux acteurs disposant d'un agrément d'établissement de crédit, en France ou dans un pays de l'Union européenne.