Le Crédit Agricole vient d’injecter 125 millions d’euros supplémentaires dans les caisses de BforBank. Une rallonge qui montre que la banque verte croit encore dans le développement de sa banque en ligne.

BforBank continue de coûter très cher au Crédit Agricole. Selon Les Echos, le groupe mutualiste a injecté 125 millions d’euros supplémentaires dans sa banque en ligne fin 2020, après les 30 millions versés en janvier de la même année et les 55 millions de 2017. Crédit Agricole SA (CASA), son entité cotée, a fait l’essentiel de l’effort : 109 millions d’euros. Le reste a été apporté par les caisses régionales. Largement majoritaires, à l’origine, au capital de BforBank (85%), ces dernières ne le sont plus : c’est désormais CASA qui en a le contrôle.

Cette recapitalisation confirme en tout cas que le Crédit Agricole croit encore dans le développement de sa banque en ligne. Ce malgré des indicateurs assez inquiétants. Dix ans après son lancement, la banque perdait encore de l’argent : 29,4 millions d’euros de pertes sur l’exercice 2019. À la même date, elle n’avait convaincu que 250 000 clients environ. Très loin de ses concurrentes directes Boursorama, ING ou Fortuneo.

Un changement de stratégie infructueux

Présentée à l’origine comme une « banque privée en ligne » prête à capter l’épargne d’une clientèle fortunée, BforBank avait pourtant changé de stratégie à partir de 2015 en lançant successivement un compte courant avec carte bancaire, des livrets d’épargne réglementée, des crédits… Un positionnement de banque du quotidien qui n’a pas permis de faire décoller le nombre de clients, malgré une refonte de son image de marque fin 2018.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Quelle va désormais être la stratégie de BforBank ? « La question n'est pas celle de la rentabilité immédiate, mais la capacité de BforBank à s'adresser à un segment de clients très particulier que ne touchent pas les caisses régionales ou LCL », explique aux Echos une source proche du groupe mutualiste. Cela pourrait passer, notamment, par une expansion hors de France, annonce le journal économique.

À consulter : les meilleures offres des banques en ligne