La banque mobile britannique Revolut lance aujourd’hui en France « Open Banking », une fonction d’agrégation qui permet à ses clients d’importer dans leur application les transactions des comptes détenus dans d’autres banques.

C’est une fonction courante dans les banques traditionnelles et les banques en ligne de première génération, mais encore rare chez les banques 100% mobiles… Les clients français de Revolut - particuliers et professionnels, soit plus d’un million de personnes, revendique la néobanque - peuvent désormais importer dans leur application mobile les transactions et les soldes de leurs autres comptes bancaires détenus en France. A condition toutefois que ce soit à la Caisse d’Epargne, à la Banque Populaire, au Crédit Agricole, à la Société Générale, chez BNP Paribas ou Hello Bank, seules enseignes compatibles dans l’immédiat.

Baptisée « Open Banking », l’agrégation de comptes externes va permettre à Revolut d’enrichir ses services de coaching budgétaire. « Les Français multi-bancarisés n’utilisant pas d'agrégateur ont souvent une visibilité réduite de l’ensemble de leurs comptes bancaires, nécessitant d'accéder à plusieurs sites web ou applications bancaires », détaille Revolut, qui poursuit ainsi « son objectif de faciliter la gestion de ses finances personnelles au plus grand nombre, de façon rapide, facile et sans frictions. »

Banque pour les jeunes : comparatif des offres pour les étudiants et jeunes actifs

Pour les besoins de « Open Banking », Revolut s’est rapproché de TrueLayer, un spécialiste britannique des nouvelles technologies financières, qui fait ainsi ses premiers pas en France. La néobanque se veut rassurante sur la sécurité de sa fonction d’agrégation, rappelant qu’elle bénéficie des agréments nécessaires pour l’exercer et qu’à « aucun moment, [elle] n’a accès aux informations de connexion du client sur son compte bancaire externe ».

Plus d’infos sur les offres des différentes banques mobiles