Hello Bank!

Bourse en ligne : la néobanque Revolut va couper les frais

  • Par
  • ,
Interface de Revolut Wealth
DR

Revolut, qui vient de passer le cap des deux millions de clients, va prochainement intégrer dans son offre une plateforme de trading. Avec un argument massue : aucun frais sur les transactions.

« Pour dire les choses clairement, nous allons causer la même disruption sur les investissements que nous l’avons fait sur les services bancaires ». L’ambition de Benjamin Belais, directeur général de Revolut en France, est à la hauteur de son annonce du jour : la néobanque basée à Londres s’apprête en effet à intégrer dans son application une plateforme de trading, qui permettra à ses usagers, d'ici quelques mois, « d’investir dans des entreprises cotées au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, ainsi que d’autres outils d’investissement tels que des ETF (exchange traded funds, fonds indiciels cotés) et des options », annonce un communiqué. Impossible donc d’investir dans l’économie française, dans un premier temps en tout cas, puisque Revolut a en projet d'ouvrir, à terme, son service aux actions d'autres pays.

Supprimer les points de friction

Revolut compte appliquer à cette plateforme la recette déjà mise en œuvre pour son compte bancaire multi-devises : supprimer les points de friction. « Les courtiers facturent entre 2,5 euros et 5 euros par transaction de petite taille, avec des interfaces poussives, lentes et déroutantes pour les consommateurs. (…) Il y a énormément de marge de manœuvre pour améliorer les services », estime Benjamin Belais.

Chez Revolut, le trading sera donc intégré à l’application mobile, avec une interface proche de celle développée pour l’achats de devises et de cryptomonnaies. Surtout, les transactions seront sans frais. « C’est un pas de plus vers notre objectif de développer un point d’accès unique où les utilisateurs peuvent gérer l’intégralité de leurs opérations financières, des services bancaires quotidiens aux assurances, en passant par les crypto-actifs et les investissements », espère le directeur général France.

Deux millions de clients, dont 275 000 en France

Revolut a dépassé en mai le cap des deux millions de clients, soit une progression de son fonds de commerce de 300% sur un an, qui positionne la néobanque comme la fintech à la plus forte croissance en Europe.

La plus grande part de ses usagers, 900 000 au total, se trouvent dans son pays d’origine, la Grande-Bretagne. Avec 275 000 comptes, un chiffre en hausse de 240% sur un an, la France est le 2e marché de la néobanque. La Pologne complète le podium. Dans les prochains mois, Revolut va lancer son offre aux Etats-Unis, au Canada, à Singapour, à Hong-Kong, en Australie, et en Nouvelle-Zélande.

En savoir plus sur le compte Revolut

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Juin 2018