Trophées de la banque, 7e du nom ! Chaque année, ces prix récompensent les enseignes affichant les politiques tarifaires les plus sobres, sur trois profils de clientèle : jeune, classique et premium. Voici ce qu’il faut retenir des Trophées 2021.

Banques en ligne : Fortuneo se rapproche de Boursorama

Vous cherchez à limiter au maximum votre facture annuelle de frais bancaires ? Un seul réflexe à avoir : passer à la banque en ligne. Cette fin 2020 comme les années précédentes, les enseignes 100% à distance resteront les championnes incontestées des tarifs. Une en particulier : Boursorama Banque. Large leader du marché - elle approche des 3 millions de clients - la filiale de la Société Générale met un point d’honneur à rester la banque la moins chère de France. Résultat : elle truste encore cette année la première place sur les trois profils de clients, grâce notamment à sa carte bancaire Visa Ultim, gratuite sans conditions de revenus.

L’écart se réduit, toutefois, avec sa principale concurrente, Fortuneo. La banque en ligne bretonne, filiale d’Arkéa, a gagné des points en lançant elle aussi une nouvelle carte bancaire gratuite sans conditions de revenus, Fosfo, et en supprimant les frais sur les paiement et retraits en devises. Elle fait ainsi jeu égal avec Boursorama sur les profils jeune et classique.

Banque jeune

  1. (ex aequo) Boursorama (Ultim) et Fortuneo : 14,14 euros
  2. Orange Bank : 14,73 euros

Banque classique

  1. (ex aequo) Boursorama (Ultim) et Fortuneo : 3,68 euros
  2. BforBank : 23,18 euros

Banque premium

  1. Boursorama : 11,88 euros
  2. Fortuneo : 18 euros
  3. ING : 43 euros

À consulter : le comparatif des offres des banques en ligne

Banques nationales : le Crédit Coopératif détrôné sur la banque premium

« Etre au juste prix » : c’est le credo affiché depuis quelques années par le Crédit Coopératif. Un positionnement qui lui a permis de devenir la banque à réseau national la moins chère de France. En 2019, la filiale du groupe BPCE avait ainsi remporté les 3 Trophées mis en jeu dans sa catégorie. Ce n’est plus le cas en 2020. Toujours en première place pour la clientèle jeune et classique, le Crédit Coopératif est supplanté par le CIC sur la clientèle premium, grâce à une inflation tarifaire plus contenue.

Banque jeune

  1. Crédit Coopératif : 79,90 euros (un Trophée)
  2. La Banque Postale : 93,18 euros
  3. BNP Paribas : 94,66 euros

Banque classique

  1. Crédit Coopératif : 135,62 euros (un Trophée)
  2. La Banque Postale : 165,42 euros
  3. HSBC : 181,97 euros

Banque premium

  1. CIC : 224,16 euros (un Trophée)
  2. Crédit Coopératif : 230,70 euros
  3. La Banque Postale : 246,02 euros

Banques régionales : le Crédit Agricole omniprésent

La première banque de détail française (par le nombre de clients) est aussi la moins chère. Son nom : le Crédit Agricole. Sur le profil jeune, les caisses régionales de la « banque verte » décrochent le trophée dans 10 régions sur 13 ; sur le profil classique, dans 9 régions ; sur le profil premium, dans 9 régions également. Seul le Crédit Mutuel parvient parfois à rivaliser. Au total, le Crédit Agricole rafle 56 des 72 trophées régionaux décernés.

Malgré cet effet de modération tarifaire, le Crédit Agricole reste toutefois encore assez loin des meilleures banques en ligne. Sur le profil standard, la différence reste de plus de 166 euros entre la facture annuelle moyenne dans les Crédits Agricoles (170,04 euros) et chez Boursorama (3,68 euros).

NB : les montants présentés sont des moyennes sur l’ensemble des caisses des enseignes, toutes régions confondues.

Banque jeune

  1. Crédit Agricole : 76,79 euros (moyenne toutes régions confondues)
  2. Banque Populaire : 98,99 euros
  3. Caisse d’Epargne : 110,12 euros

Banque classique

  1. Crédit Agricole : 170,04 euros
  2. Caisse d’Epargne : 191,94 euros
  3. Banque Populaire : 205,89 euros

Banque premium

  1. Crédit Agricole : 232,20 euros
  2. Caisse d’Epargne : 252,17 euros
  3. Banque Populaire : 268,69 euros
Jusqu'à 80 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Des packages plus avantageux pour les jeunes

C’est une des tendances de l’année, surtout dans les banques régionales : la facture annuelle 2020 de frais est généralement en baisse pour les jeunes. C’est souvent la conséquence de la mise en place de nouveaux packages plus avantageux. Exemple au Crédit Agricole : « L’offre Globe Trotter […], sortie au printemps, permet souvent aux jeunes de baisser leurs frais de 30% par rapport à d’autres packages de la banque », analyse Maxime Chipoy, président de MoneyVox. En moyenne, ces nouvelles offres ont permis aux jeunes d’économiser 7% par rapport à l’an dernier.

Comment comprendre cette évolution ? Elle est logique : il s’agit pour les banques à réseaux de fidéliser cette clientèle jeune, souvent venue dans le sillage de leurs parents, mais qui pourrait être tentée d’aller voir ailleurs. Du côté des banques en ligne et des néobanques mobiles, notamment, moins chères et disposant d’interfaces digitales souvent plus performantes.

Quelques tarifs en forte hausse

Attention ! Si les jeunes (souvent les moins de 30 ans) profitent de quelques avantages tarifaires, ce n’est pas le cas de l’ensemble de la population. En général, les tarifs bancaires continuent d’augmenter. Modérément la plupart du temps, mais plus franchement parfois, notamment sur la carte bancaire et les services associés (assurance, frais de retraits, etc.). Résultat : restez vigilants, et n’hésitez pas à faire jouer la concurrence !

À consulter : le classement complet des Trophées tarifs de la banque 2021 de MoneyVox