Plan du site Rechercher
Hello Bank!

Nouvelle-Calédonie : Ayrault dénonce des tarifs bancaires « exorbitants »

  • MoneyVox avec AFP
Jean-Marc Ayrault
Jean-Marc Ayrault - CC jmayrault/Flickr

Devant les partenaires économiques et sociaux de l'archipel, Jean-Marc Ayrault a dénoncé le coût élevé des frais bancaires en Nouvelle-Calédonie, jugeant « insuffisantes » les avancées des discussions en cours pour les réduire.

« On m'a donné des chiffres qui sont exorbitants, je n'y croyais pas. (...) Faire payer les frais bancaires trois, quatre ou cinq fois plus qu'en Métropole, je ne trouve pas ça juste », a déclaré le Premier ministre samedi soir. « Nous avons lancé des négociations avec les banques et je dois dire qu'à ce stade les résultats ne sont pas satisfaisants, s'il faut prendre des dispositions législatives par décret nous les prendrons », a-t-il averti alors que sous l'égide de l'Etat les discussions avec les banques de la place progressent lentement.

La BPI déployée dans le Pacifique

Les prix sont en Nouvelle-Calédonie en moyenne 34% plus élevés qu'en Métropole, faisant peser sur cet archipel, où les inégalités sociales sont fortes, des risques d'instabilité. En mai dernier, une grève générale a débouché sur un protocole d'accord, destiné à faire baisser les prix et à réformer le système économique toujours digne selon les syndicats « d'une économie de comptoir ».

« J'invite le gouvernement de Nouvelle-Calédonie à faire pleinement usage de ses compétences et à s'engager résolument dans une politique de modernisation de sa législation économique en matière de concurrence et de contrôle des prix », a déclaré Jean-Marc Ayrault, arrivé jeudi à Nouméa. S'exprimant devant le patronat et les syndicats, il a également confirmé le maintien « des outils actuels de défiscalisation, qui seront mieux encadrés et mieux maitrisés ».

Il a souhaité que le logement social bénéficie en priorité de cette mesure, compte tenu des besoins. Près de 10.000 personnes vivent dans des cabanes, à la périphérie de Nouméa. Le chef du gouvernement a en outre indiqué que la Banque publique d'investissement (BPI) sera « déployée » dans les trois collectivités françaises du Pacifique.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox