Une petite maison dans la prairie ou un grand appartement en centre-ville ? Une affaire de goût mais aussi de budget, chacune de ses solutions ayant ses avantages et ses inconvénients.

Louer ou acheter sa résidence principale ? La deuxième solution est bien souvent la plus avantageuse financièrement sur le long terme. Reste à savoir si vous prenez une maison individuelle ou un appartement. Une décision qui nécessite une réflexion bien mûrie.

Peser le pour et le contre de la maison

La maison individuelle est le rêve de nombreux candidats à l’accession immobilière, encore plus cette année avec les confinements successifs. Les atouts de la maison individuelle sont nombreux. Outre la possibilité de pouvoir profiter d’un jardin, de disposer de plus d’espace (112m2 en moyenne contre 63 m2 en appartement d'après une étude de l'Insee de 2017), avoir une maison est l’occasion d’être seul maître chez soi. Pas besoin de solliciter l’accord de ses voisins pour agrandir sa maison ou en aménager les combles, sous réserve bien sûr que le plan local d’urbanisme de la commune ne s’y oppose pas.

Mais parfois, la maison individuelle est située loin du centre-ville, nécessitant l’achat d’une seconde voiture. Le budget des frais domiciles-travail devient alors vite excessif. Selon la dernière étude publiée au printemps par l'Automobile club association, à titre d'exemple, le budget annuel pour une Logan diesel dépasse les 5 000 euros par an pour 9 000 km parcourus.

L’entretien et les gros travaux (réfection de toiture, ravalement, chaudière) sont aussi à la seule charge du propriétaire de la maison même s'il est possible de profiter d'un coup de pouce de l'Etat grâce à MaPrimeRenov'.

Autre argument d’importance, le budget nécessaire à l’acquisition d’une maison peut être plus élevé que celui consacré à l’achat d’un appartement, selon la zone géographique souhaitée.

Le comparatif de notre partenaires avec les prêts immos les moins chers

Penser à la revente

En tout acheteur doit sommeiller un vendeur. Dès le projet d’acquisition, il faut penser au jour où vous revendrez. L’emplacement est le facteur primordial de la valeur d’un logement et de l’espoir de plus-value à la revente. Maison individuelle ou appartement, choisissez un logement bien placé dans un bon environnement, et correctement desservi par les transports collectifs.

Des charges de copropriétés qui flambent en collectivité

L’acquisition d’un appartement a de son côté bien des atouts, mais aussi des défauts. A qualité égale de confort, de surface et d’environnement, le prix d’achat d’un appartement est moins élevé que celui d’une maison. L’appartement est souvent plus proche du centre-ville, avec la proximité des transports collectifs. De quoi faire grimper les prix dans certains cas. Exemple à Paris avec le prolongement de la ligne 14 du métro jusqu'à la Mairie de Saint-Ouen. Les prix aux alentours de la station ont flambé de 55% en, 5 ans, selon une récente publiée ce lundi par le site d'estimation Meilleurs Agents.

Retraite : épargnez en payant moins d'impôts. 10 contrats comparés

Par ailleurs, la vie d'un appartement peut-être plus simple qu'en maison. Dans un immeuble, tous les problèmes d’entretien, de gestion, voire de chauffage sont pris en charge par la collectivité : vous êtes libéré de tout souci concernant le dépannage de la chaudière ou la réalisation des gros travaux. L’éventuelle présence d’un gardien d’immeuble apporte un vrai confort de vie aux habitants.

Et ce n'est pas tout. Les étages élevés peuvent offrir de belles vues. Certains appartements sont pourvus de terrasses ou de spacieux balcons qui ajoutent à la valeur de l’appartement permettant de le revendre sans grande difficulté. Selon une étude que vient de publier Meilleur Agents, la présence d’une terrasse ou d’un balcon a ainsi fait bondir de 9,9% le prix des appartements dans les grandes villes depuis le 17 mars 2020, date du début du premier confinement. « Posséder un appartement avec une terrasse ou un balcon en ville était déjà un bien très recherché. Ce phénomène s’est exacerbé en mai dernier, à la sortie du confinement. Les acquéreurs des grandes villes étaient disposés à payer plus cher pour de tels privilèges. Cependant, le pic de l’été passé, on assiste à un essoufflement de la tendance, qui pourrait présager un retour à la normale d’avant Covid dans les mois à venir », tempère Barbara Castillo Rico, responsable des études économiques chez Meilleurs Agents.

Pour ces appartements en hauteur, le fait de disposer d'un ascenseur, outre son aspect pratique, viendra aussi donner de la valeur à votre bien. A l’inverse, un rez-de-chaussée bénéficie d’une décote de facilement 10% par rapport au premier et deuxième étage et ce en raison d’éventuels nuisances sonores et du manque de luminosité. Le prix plus faible à payer, en revanche, peut vous permettre d'acheter éventuellement un appartement plus grand.

Mais la copropriété a ses contraintes. La présence de voisins peut-être parfois bruyante et pesante. Enfin, principal reproche des copropriétaires : la lourdeur des charges qui grimpent de manière significative depuis quelques années. En immeuble collectif, vous ne pouvez pas choisir le moment de réaliser les gros travaux. Si l’assemblée générale des copropriétaires décide de réaliser par exemple le ravalement, à un moment vous êtes en manque de moyens, vous devrez quand même payer votre quote-part de frais.

L'achat plus facile que la location ?