Le Crédit Mutuel Arkéa a dévoilé lundi de nouvelles propositions de conciliation et appelé à une « discussion apaisée » avec l'organe central du groupe mutualiste Crédit Mutuel, dont il cherche à s'émanciper depuis 2018.

Pour enterrer la hache de guerre, Arkéa, qui réunit les fédérations Bretagne et Sud-Ouest, propose un « droit de véto stratégique », « la reconnaissance d'une libre concurrence entre les groupes régionaux » et un « mode de fonctionnement décentralisé ».

« En contrepartie, l'unité du Crédit Mutuel sera préservée et consolidée », souligne Arkéa dans un communiqué, en rappelant qu'il désire « donner toutes ses chances à une alternative à une désaffiliation ». Selon Arkéa, ces propositions n'impliquent « aucune évolution législative ou réglementaire autre que des ajustements des statuts » et « peuvent être mises en place rapidement ».

Une alternative à la désaffiliation

En juillet, le conseil d'administration d'Arkéa avait rejeté à l'unanimité la « première étape de rapprochement » formulée alors par l'organe central. Les conseils d'administration dissidents ont jugé les projets de l'époque de l'organe central « insuffisants sur le fond et inadéquats sur la méthode ».

Arkéa estime désormais que « si des discussions ordonnées s'ouvraient » sur la base de ses nouvelles propositions dévoilées lundi, « alors le mandat donné par le conseil d'administration de Crédit Mutuel Arkéa en 2018 à ses dirigeants pourrait évoluer », indique-t-il dans son communiqué. Ce mandat tend pour l'instant vers la désaffiliation.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Le communiqué du groupe Arkéa a été diffusé lundi soir : à cette heure, le groupe Crédit Mutuel Alliance fédérale, dominant au sein de la confédération nationale du Crédit Mutuel, n'a pas encore répondu.

Un long feuilleton politico-judiciaire

Depuis 2018 voire même depuis la fin des années 2000, le groupe Crédit Mutuel est tiraillé par un feuilleton politico-judiciaire entre ses deux principales entités, Crédit Mutuel Alliance fédérale et Crédit Mutuel Arkéa, qui affiche son intention de quitter l'alliance, accusée de favoritisme. La première, basée à Strasbourg, s'appuie sur les réseaux Crédit Mutuel et CIC. Elle rassemble depuis le début de l'année 14 des 18 fédérations nationales. Le remuant Arkéa, basé dans le Finistère, réunit les fédérations Bretagne et Sud-Ouest ainsi que plusieurs filiales spécialisées, comme la banque en ligne Fortuneo.

Le groupe Crédit Mutuel dans son ensemble revendique 36,1 millions de clients, 83 000 collaborateurs et 5 330 points de vente.