La néobanque française Nickel, filiale du groupe bancaire BNP Paribas, a annoncé jeudi dans un communiqué être opérationnelle en Espagne, son premier marché étranger, avant de se lancer en Belgique et au Portugal début 2022.

Les premiers comptes ont pu être ouverts en décembre, mais l'entreprise était restée jusqu'à présent muette, préférant attendre le début de l'année pour communiquer et attirer plus de clients. « Pour servir ses premiers clients espagnols », la néobanque, dont les produits sont distribués en France dans le réseau des buralistes, dispose de 72 points de vente, notamment dans des loteries, et souhaite « en avoir plus de 1 000 d'ici la fin de l'année », détaille le communiqué.

Le lancement, initialement prévu au printemps 2020, a été repoussé d'abord à la fin de l'été, puis à début 2021, notamment du fait de la pandémie, qui « a complexifié la gestion de projet », a expliqué à l'AFP Marie Degrand-Guillaud, directrice déléguée de Nickel.

700 000 clients en Espagne d'ici fin 2024

L'entreprise, qui a connu un nombre record d'ouvertures de comptes en France en fin d'année, vise 700 000 clients et 3 000 points de vente en Espagne d'ici à fin 2024. En Espagne, « les banques ont tendance à réduire leurs réseaux d'agences et elles augmentent leurs frais parce qu'elles ont énormément de pression sur leurs marges », a expliqué Mme Degrand-Guillaud pour justifier le choix de ce pays pour sa première implantation hors de l'Hexagone.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

D'ici à fin 2024, Nickel ambitionne de s'implanter dans « six nouveaux pays européens », dont le Portugal et la Belgique, prévus pour le premier trimestre 2022. « D'ici cinq ans, nous visons 300 000 ouvertures de comptes en Belgique et 450 000 au Portugal », a déclaré Thomas Courtois, président de Nickel, cité dans le communiqué.