Plan du site Rechercher
Orange Bank

Rothschild a repris la tête du conseil en fusions-acquisitions en 2019

  • MoneyVox avec AFP
  • ,
Rothschild & Co
DR - Rothschild & Co

La banque d'affaires Rothschild a repris la tête du classement annuel des banques conseil en fusions et acquisitions en France l'an dernier en montant, détrônant Lazard, selon une étude du bimestriel Fusions et Acquisitions Magazine.

La banque était n°1 en 2017 mais seulement n°5 en 2018, et a repris le leadership en 2019 pour un montant de 48,7 milliards d'euros, supérieur à celui de ses concurrents.

Pour atteindre le sommet du palmarès en 2019, l'opération de fusion entre Luxottica et Essilor dans le secteur de l'optique, pour 23 milliards d'euros, a été « décisive », souligne la directrice de la publication et rédactrice en chef du magazine.

Ainsi, Citi et BNP Paribas, qui ont également joué un rôle de conseil dans cette transaction, occupent respectivement la deuxième et troisième place du classement par valeur d'opérations (avec 46 et 40 mds EUR). Citi a fait pour sa part un bon de géant après avoir été n°8 en 2018 et n°13 en 2017. En termes de valeur moyenne par opération (à 3,5 milliards d'euros), Citi s'est hissée en haut du classement.

126 transactions pour Rothschild en 2019

En nombre d'opérations, Rothschild est restée numéro un l'an dernier, avec 126 transactions. Comme en 2018, la banque est suivie en nombre d'opérations par In Extenso Finance et Transmission, qui a accompagné 76 transactions. Viennent ensuite Crédit Agricole, KPMG CF, Lazard et Natixis-Natixis Partners.

Sur les trois dernières années cumulées, Rothschild se positionne à la première place en nombre (375) comme en valeur d'opérations (190,7 mds EUR) devant Lazard (147 opérations pour 164,1 mds EUR) et BNP Paribas (153 opérations pour 158,4 mds EUR).

Ce classement reprend les opérations de fusions-acquisitions finalisées entre le 1er janvier et le 31 décembre 2019 impliquant au moins une partie française, que ce soit la cible, le cédant ou l'acheteur. Lorsqu'une opération est co-conseillée, chaque banque est créditée du total de la transaction, sauf lorsqu'elle ne conseille qu'une partie de l'opération ou un vendeur minoritaire.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox