Grâce à un bon dynamisme commercial, marqué par une forte collecte de dépôts et une production historique de crédits immobiliers, le Crédit du Nord a dégagé en 2015 un revenu net de 388 millions d’euros, en hausse de 10,7% sur un an.

Le produit net bancaire consolidé (équivalent du chiffre d’affaires) ressort en hausse de 2,7% et s’approche des 2 milliards d’euros (1,992 milliard). Dans le même temps, les frais généraux ont été contenus (+0,2%) et le coût du risque a baissé de 2,2%.

Malgré un contexte de taux défavorable, le groupe régional (1), filiale à 100% de la Société Générale, a porté son encours de dépôts clientèle à 36,8 milliards d’euros, en hausse de 11%. Son encours de crédits atteint fin 2015 38,1 milliards d’euros (+5,3%), à la faveur d’un forte hausse de la production de crédits immobiliers : +71,5%, à 6,5 milliards d’euros. L’encours d’épargne géré a progressé de 2,6%, à 26,2 milliards d’euros, en même temps que le nombre de clients : +3,3% pour les particuliers, +4,1% pour les professionnels et +2,1% pour les entreprises.

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

Dans son communiqué, le Crédit du Nord souligne la primauté donnée à son ancrage régional et à la proximité relationnelle avec ses clients, fondée sur son réseau d’agences. En 2015, l’enseigne a néanmoins poursuivi sa transition vers le numérique. Symbole de cette modernisation, la banque a lancé en 2015 une application smartphone dédiée aux chefs d’entreprise.

(1) Le groupe Crédit du Nord est constitué de 8 banques régionales : Courtois, Kolb, Laydemier, Buger, Rhône-Alpes, Société marseillaise de crédit, Tarneaud et Crédit du Nord.