Trois personnes interpellées pour avoir trompé des distributeurs automatiques des banques grâce à un dispositif permettant de retirer de l'argent sans que l'opération soit prise en compte, appartiennent à une « bande organisée au niveau national », selon la police jeudi.

Elles ont été récemment interpellées par la police judiciaire française à Orléans, Le Havre et Douai, et incarcérées, a-t-on ajouté de même source. Avec un dispositif « métallique plutôt artisanal » en forme de triangle à effet pince, a-t-on expliqué de source policière confirmant une information du Parisien de jeudi, les malfaiteurs « introduisent une vraie carte bancaire dans le distributeur et demandent la somme minimum, dix ou vingt euros, selon les cas ».

Un procédé astucieux

« La trappe s'ouvre pour délivrer le ou les billets que les malfaiteurs récupèrent en même temps qu'ils introduisent leur dispositif dans la fente, l'empêchant ainsi de se refermer », a-t-on précisé de même source. « Ils retirent leur carte, la remettent et, cette fois, demandent le maximum possible, pouvant aller jusqu'à 1.000 euros ; l'argent monte, est bloqué par le dispositif que le malfaiteur retire, avec les billets », a-t-on poursuivi de même source. Mais le distributeur, analysant que les billets n'ont pas été saisis, annule la transaction qui n'est donc pas débitée du compte auquel la carte est reliée. De plus, « il se met en panne » ! Ce dispositif « ne fonctionne que sur certains modèles de DAB ».

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

Selon une source policière, les malfaiteurs « appartiennent à une bande organisée au niveau national, avec des commanditaires vraisemblablement parisiens, qui gèrent leurs effectifs et les affectent particulièrement en grandes régions Nord et centre ».