Le nouveau président de BNP Paribas Baudoin Prot a réfuté jeudi l'idée d'un « credit crunch », autrement dit d'une contraction de l'offre de crédit en France redoutée depuis plusieurs semaines avec l'aggravation de la crise.

« Il faut tordre le cou à un canard qui n'a aucune réalité, c'est le soi-disant credit crunch », a déclaré le patron de BNP Paribas sur Europe 1. « On fait crédit. Les crédits à l'économie française à fin octobre c'est +6,4% ».

Plusieurs observateurs se sont inquiétés ces dernières semaines d'une possible crise du crédit liée à la réduction de la taille des bilans, imposée aux banques européennes par l'évolution des conditions de financement, notamment en dollars.

Les dernières statistiques européennes, qui datent d'octobre, indiquent que le crédit continue à progresser. Le médiateur du crédit aux entreprises, Gérard Rameix, a notamment estimé mi-novembre que l'octroi de crédit aux PME pourrait se compliquer sous l'effet notamment de la crise des dettes souveraines.