Selon un communiqué publié lundi, la Société Générale se renforce dans la banque de détail en rachetant au groupe bancaire BPCE la banque régionale Société Marseillaise de Crédit (SMC) pour 872 millions d'euros.Grâce à ce rachat, la BPCE a annoncé vouloir rembourser 700 millions d'euros à l'Etat, versés dans le cadre du plan de soutien aux secteur bancaire.

L'acquisition de la SMC par la Société Générale, réalisée par sa filiale à 100% Crédit du Nord, serait financée par une augmentation de capital souscrite par la Société Générale. « Crédit du Nord et BPCE sont entrés en négociations exclusives en vue de l'acquisition de la Société Marseillaise de Crédit », a annoncé le Crédit du Nord, qui regroupe déjà sept banques régionales.

La SMC va être cédée pour 872 millions d'euros, « le dividende 2009 restant acquis au vendeur », est-il précisé.

Fondée en 1865 et privatisée en 1998, la Société Marseillaise de Crédit (SMC) avait été cédée en juillet 2008 au groupe bancaire BPCE par HSBC France, dans le cadre de la vente de ses sept banques régionales. Principalement implantée dans le sud-est de la France, la banque compte 144 agences et quelque 200.000 clients, pour 1.400 salariés.

Société Générale : vers un renforcement de sa banque de détail

Grâce à ce rachat, le Crédit du Nord indique qu'il va atteindre environ 4% de parts de marché dans le sud-est, en préservant l'identité de la SMC. Société Générale confirme par cette acquisition sa volonté de se renforcer dans la banque de détail, intervenant à la veille de l'annonce d'un nouveau plan stratégique, baptisé Ambition SG 2015.

Ce plan, qui sera dévoilé mardi, vise à améliorer la relation entre la banque de détail du groupe et ses clients en proposant notamment de nouveaux produits.

Prêt travaux : les crédits les moins chers pour votre maison

Pour BPCE, l'occasion d'accélérer le remboursement des aides à l'Etat

BPCE a indiqué à plusieurs reprises qu'il avait l'intention de rembourser d'ici à 2013 l'argent prêté par l'Etat dans le cadre des aides versées au secteur bancaire au plus fort de la crise. Seul établissement français (hors Dexia dont la situation est spécifique) à ne pas avoir intégralement remboursé les apports de l'Etat, c'est également la banque à en avoir le plus bénéficié, à hauteur de 7,1 milliards d'euros.

Grâce à la vente de la SMC, BPCE percevra au total 901 millions d'euros en 2010 grâce à cette vente, ce qui libèrera 700 millions d'euros de fonds propres. Une somme que la banque a indiqué vouloir utiliser pour « accélérer le remboursement de l'Etat ».

BPCE a déjà remboursé 750 millions d'euros fin 2009 et un milliard début 2010 et doit encore environ 5,3 milliards d'euros de capital à l'Etat.