A compter du 12 août, les clients de Revolut paieront un peu plus cher certaines opérations - paiements par carte bancaire, virements - impliquant un change de devises.

C’est LE point fort de Revolut, la raison pour laquelle la majorité de ses clients y ont ouvert un compte : elle permet d’effectuer du change et de payer par carte bancaire sans aucun frais dans les principales devises étrangères.

A compter du 12 août toutefois, la néobanque britannique sera un peu moins généreuse, au moins pour ceux qui utilisent la version standard et gratuite du compte. Revolut informe en effet actuellement ses clients d’une évolution de ses conditions générales, qui s’accompagne d’un tour de vis tarifaire sur certaines opérations.

La limite de change gratuit en forte baisse

Premier changement : la limite mensuelle de change gratuit, en dessous de laquelle l’usager ne paye aucun frais, est abaissée à 1 000 euros, contre 6 000 euros auparavant. Pour faire passer la pilule, Revolut explique que la limite de 1 000 euros « n’est pratiquement jamais dépassée selon [ses] études ». Au-delà de 1 000 euros, les frais facturés sont de 0,5%, au même niveau qu’auparavant. L’objectif est assez clair : il s’agit d'encourager ses clients les plus actifs à basculer sur une offre payante. Les détenteurs d’une carte bancaire Premium ou Metal continuent à échapper à ces frais.

Deuxième changement : la majoration des frais de change facturée le week-end passe de 0,5% à 1%. En effet, chez Revolut, la gratuité des frais de change est limitée aux jours de semaine, du lundi au vendredi. Le week-end, lorsque les marchés de change sont fermés, la néobanque facture une commission de 0,5%, pour se prémunir d’un éventuel mouvement de marché, notamment du décrochage soudain d’une devise par rapport à une autre. Cette commission sera donc doublée à compter du 12 août.

Troisième changement : les virements en devises étrangères vont coûter plus cher. « Pour tout virement vers un compte dans un autre pays que le vôtre, le premier paiement de chaque mois reste gratuit et par la suite des frais de 0,50 euro par virement sont appliqués », explique Revolut dans un courriel envoyé à ses clients. Ces frais, toutefois, ne concernent pas les virements entre utilisateurs Revolut, ni les virements libellés en euros vers les autres pays de la zone SEPA (1), qui restent gratuits. La facture passe en revanche à 3 euros pour les virements en dollars US vers un pays dont ce n’est pas la devise nationale, et à 5 euros pour les virements de même type mais effectués dans une devise autre que le dollar US : en livres sterling vers le Brésil, par exemple.

A consulter : les meilleures offres des banques en ligne

(1) La zone SEPA inclut les 27 pays de l’Union européenne, plus la Grande-Bretagne, l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, Monaco, la Suisse et Saint-Marin.