La moitié des usagers des banques ne se servent pas de l’application mobile développée par leur établissement bancaire. Et, lorsqu’elle est téléchargée, celle-ci est employée de la même manière qu’un espace client en ligne, alors que ces applis intègrent souvent des fonctionnalités exclusives.

Véritable argument commercial ou gadget pour les seuls technophiles ? A la découverte du dernier sondage commandé par la Fédération bancaire française (1), on peut s’interroger sur l’intérêt réel que portent les Français pour les applications mobiles des banques. En effet, selon cette étude d’opinion, presque 1 client sur 2 n’a pas téléchargé d’appli bancaire (45% exactement). Parmi les griefs, les deux tiers des non-utilisateurs ne trouvent pas d’intérêt à utiliser ce type d’outil. Une proportion qui grimpe à 78% parmi les catégories aisées. Autre explication donnée : les craintes quant à la sécurisation des données bancaires, invoquées par 51% des personnes n’ayant pas téléchargé l’appli de leur banque. Pour 26% d’entre elles, l’absence de smartphone explique aussi qu’elles ne l’utilisent pas.

Évidemment, concernant l’usage d’une application bancaire, il existe un clivage générationnel fort. Ainsi, 81% des sondés âgés de 18 à 24 ans disposent sur leur smartphone de l’appli de leur banque, contre seulement 34% des 65 ans et plus. Évidemment également, à 69%, les clients des banques en ligne, a priori plus technophiles, sont plus nombreux à l’avoir téléchargée. Plus nombreux certes, mais ils sont tout de même près d’un tiers à s’en passer !

11% des personnes ayant l'appli ne l'utilisent presque pas

Par ailleurs, disposer sur son mobile de l’application de sa banque ne signifie pas pour autant en faire usage. Ainsi, 11% des sondés l’ayant téléchargée l’utilisent moins d’une fois par mois. A l’inverse, 44% déclarent l’ouvrir « tous les jours ou presque ». Et là surprise, c’est parmi les clients des banques traditionnelles que la proportion d’utilisateurs actifs est la plus élevée. 89% des personnes détenant un compte dans un établissement avec agences utilisent au moins une fois par semaine l’application de leur banque, soit deux points de plus que du côté des clients des Boursorama, ING et autres Hello Bank.

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

Et, quand les applications bancaires sont consultées, à quoi servent-elles vraiment ? Là encore, la confrontation au réel risque de décevoir les développeurs. En effet, alors qu’elles s’avèrent de plus en plus sophistiquées en permettant de piloter sa carte ou encore de consulter et gérer ses plafonds de dépenses, 63% des utilisateurs s’en servent pour regarder le solde de leur compte. 41% considèrent même que c’est l’usage premier des outils mobiles. A l’inverse, seulement 17%, 16% et 11% des sondés expliquent respectivement que l’appli leur permet de « ne plus se rendre en agence », de « valider des paiements en ligne » et de « contacter facilement son conseiller ». Côté gestion de placements, l’usage des outils mobiles peine également à se développer. Ainsi, 1 utilisateur sur 10 consulte l’application de sa banque pour suivre ses produits d’épargne.

(1) Sondage effectué par l’Ifop pour la FBF mené auprès d’un échantillon de 2014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 23 au 29 novembre 2018.