Un an après le lancement d’une formule gratuite sans condition, ING fait évoluer son offre de compte historique avec Gold Mastercard. Frédéric Niel, le patron de la banque en ligne en France, nous explique les raisons de ces changements et les chantiers à venir de l'enseigne.

Frédéric Niel, directeur de la banque en ligne chez ING, en octobre 2019

Frédéric Niel est directeur de la banque en ligne chez ING France depuis juin 2019.

En cette rentrée, vous faites évoluer votre offre Intégrale, en annonçant la gratuité des paiements et retraits en devises ainsi qu’un service de retrait rapide d’argent liquide à l’étranger. Pourquoi procéder à ces ajustements ?

Frédéric Niel : « A partir de ce 1er septembre, nous rajoutons effectivement 2 options à la formule Intégrale [compte bancaire avec notamment retraits illimités et gratuits et Gold Mastercard, ndlr] : la gratuité des retraits et paiements à l’étranger (ou si vous achetez en devises sur internet) et l’option cash dépannage qui permet de bénéficier gratuitement de la mise à disposition d’espèces, partout dans le monde, dans une agence Western Union ou un partenaire Mastercard Global Service. Ce second service existait déjà mais était jusqu’alors tarifé 95 euros. Désormais, ces deux options sont gratuites dans le cadre de l’Offre Intégrale à condition de verser 1 200 euros par mois sur le compte ou de déposer 5 000 euros d’épargne chez ING. Cet enrichissement s’inscrit pleinement dans notre stratégie qui est d’augmenter le nombre de clients engagés et actifs. C’est-à-dire des clients qui se servent de leur carte bancaire, qui déposent tout ou partie de leurs revenus et qui souscrivent à nos services bancaires et produits d’épargne. Nous ne sommes pas dans la course effrénée aux ouvertures de comptes si c’est pour accueillir des clients non actifs. »

En savoir plus sur la gamme de comptes ING

Fortuneo, Boursorama, Hello Bank… La quasi-totalité des banques en ligne et des néobanques ont déjà des offres dédiées aux globe-trotters ? Pourquoi, vous-aussi, enrichir votre formule en ce sens ? Ce n’est plus très original.

F.N. : « Nous avons une forte proportion de clients qui voyagent pour leur travail. Ils sont donc directement concernés et intéressés par cette montée en gamme. Les personnes qui voyagent plus occasionnellement peuvent aussi être sensibles aux retraits et paiements en devises gratuits et aux espèces débloquées en 2 heures en cas de besoin. En effet, il suffit d’un séjour par an pour que, dans une banque traditionnelle, les commissions prélevées sur les opérations en devises représentent l’équivalent de plusieurs années de frais de tenue de compte. »

Électricité, gaz : réduisez votre facture avec notre comparateur en ligne

Vous attendez de cet enrichissement une hausse des clients actifs. Mais, en faisant passer en parallèle de 5 à 10 euros par mois les pénalités en cas de non-respect de la condition de versement, n’allez-vous pas décourager certains clients de tester le compte ING ?

F.N. : « Nous avons pour principe de laisser le choix aux clients. Ils peuvent souscrire à l’Offre Intégrale soit gratuitement, sous conditions de versement ou d’épargne, soit en payant 10 euros par mois s’ils ne peuvent pas ou ne souhaitent pas s’y conformer. Nos clients peuvent aussi choisir notre formule Essentielle, avec Mastercard à débit immédiat. Celle-ci est toujours gratuite sans aucune condition. Nos deux formules – Intégrale et Essentielle – sont parfaitement complémentaires. L’une donne accès à l’ensemble des fonctionnalités du compte (autorisation de découvert, carte haut de gamme, retraits et paiements illimités et gratuits en France et à l’étranger…). L’autre répond aux attentes des clients qui souhaitent maitriser leur budget, payer au comptant, sans risque d’être dans le rouge. Ces deux formules rendent le catalogue d’ING beaucoup plus flexible et modulaire que celui de certains de nos concurrents qui prélèvent systématiquement des frais de tenue de compte que le client soit actif ou non. »

Depuis la refonte de votre offre en septembre 2019, l’objectif d’attirer une clientèle active est-il atteint ?

F.N. : « Depuis le lancement de notre offre Essentielle, notre acquisition clients s’est faite de manière assez équilibrée : la moitié choisit l’Offre Essentielle, l’autre moitié l’Offre Intégrale. Sur nos 1 million de clients, un quart d’entre eux sont en relation principale avec nous. C’est-à-dire qu’ils domicilient leurs revenus sur leur compte ING. »

Avez-vous d’autres chantiers pour cette fin d’année 2020, Apple Pay par exemple ?

F.N. : « Nous poursuivons conjointement avec Apple les développements nécessaires, avant de décider ensemble d’une date de lancement. Au début du confinement, nous avons pris un peu de retard que nous avons comblé depuis. C’est pourquoi nous restons sur le lancement du paiement mobile, avec Apple Pay, d’ici fin 2020. Parmi nos autres chantiers, nous allons prochainement élargir l’accès au crédit à la consommation à un plus grand nombre de clients. »

Voir notre comparatif des banques en ligne