Le magazine Mieux vivre votre argent et l’association Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) se sont une nouvelle fois associés pour dresser une liste des tarifs pratiqués par les banques françaises début 2013. Le montant moyen des frais semble se stabiliser mais les prix pratiqués restent très disparates selon les établissements. LCL et le Crédit Coopératif ressortent comme les deux réseaux bancaires les moins chers de l’étude, qui exclut les banques en ligne.

La 11e édition de l’enquête réalisée par l’association de consommateurs CLCV et le magazine Mieux vivre votre argent (MVVA) révèle que l’augmentation des frais facturés par les banques françaises est à la modération. Deux des trois profils types retenus par l’étude – « petit consommateur » et « gros consommateur » – voient leurs frais bancaires augmenter de, respectivement, 0,93% et 0,18% en moyenne en métropole. La facture du « consommateur moyen » est, elle, en baisse de 0,85%. De leur côté, les prix pratiqués en outre-mer restent en repli « car ces derniers étaient à un niveau anormalement élevé » précise l’étude.

Un grand écart tarifaire entre les établissements

Malgré cette tendance à la modération, l’étude regrette les écarts de tarifs pratiqués. Comme les années précédentes, elle relève de fortes disparités entre les 133 banques testées, jusqu'à 159% en métropole pour le profil du « petit consommateur ». La Caisse d'Epargne d'Ile-de-France facture ainsi 35,6 euros pour les services correspondant à ce profil contre 92,4 euros pour la Banque Populaire Côte d'Azur. Pour les deux autres profils, les écarts sont de respectivement de 82% et 59% pour le « consommateur moyen » et le « gros consommateur ».

En moyenne, en 2013, le « petit consommateur » paiera 67,47 euros de frais à sa banque, contre 216,65 euros pour le « moyen » et 544,34 euros pour le « gros consommateur ». Pour limiter des factures trop élevées, les « moyens » et « gros » consommateurs peuvent opter pour un « package » qui sera, tous établissements confondus, plus avantageux que le prix à l’unité. Toutefois, la présidente de la CLCV, Reine-Claude Mader, rappelle qu’il faut rester prudent sur ces packages et qu’ « il demeure essentiel […] pour les clients d’opter pour la bonne formule tarifaire, à savoir package ou prix à l’unité, sachant que les packages restent souvent surdimensionnés pour les petits consommateurs, les poussant à payer des services non consommés ».

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

LCL et Crédit Coopératif font bonne figure

Pour chaque type de consommateur, le magazine et l’association de consommateurs ont dressé le palmarès des banques les moins chères. Parmi les établissements les plus compétitifs arrivent le Crédit coopératif, intégré à l'étude pour la première fois cette année, LCL, la Banque Postale et BNP Paribas. Le Crédit du Nord, le CIC et Barclays sont les lanternes rouges du classement.

Toutefois, MVVA et CLCV ont choisi de ne pas intégrer les banques en ligne, dont certaines affichent les tarifs les plus bas du marché. « Elles sont moins chères, mais pour un certain nombre de cas, elles posent des conditions », notamment en matière de niveaux d'épargne ou de revenus mensuels minimums, souligne Reine-Claude Mader. Les deux protagonistes de l’étude estiment également que les banques en ligne ne proposent pas la même qualité de prestation que les banques à réseau d'agences.