Comme chaque année, la CLCV, en association avec le mensuel Mieux Vivre Votre Argent, a publié fin janvier son enquête sur la tarification des banques françaises. En voici les principaux enseignements.

Comme les années précédentes, l’association de consommateurs a décortiqué les brochures tarifaires de 133 banques de détail basées en France (y compris l’outre-mer), soit la quasi-totalité du marché. Elle a ensuite établi ses classements en fonction de trois profils :

  • « petit consommateur », équipé d’un carte bancaire à débit immédiat et effectuant uniquement des opérations courantes,
  • « couple actif », avec deux cartes à débit différé et quelques opérations de bourse,
  • « couple boursicoteur », avec deux cartes haut de gamme et de nombreuses opérations de bourse.

Des tarifs moyens stables

Premier constat, qui vaut en général : les tarifs pratiqués par les banques ont cessé, en moyenne, d’augmenter. Le petit consommateur voit sa facture annuelle diminuer de 0,46%, à 68,79 euros. La baisse est plus sensible pour le couple actif (236,49 euros, -1,46%) et le couple boursicoteur (572,90 euros, -2,35%).

Toutefois, dans le détail, CLCV et MMVA pointent encore d’importantes disparités. Certaines banques ont en effet modéré leur tarification, mais elles sont minoritaires : 28 sur 124, par exemple, sur le profil « petit consommateur ». Les prix moyens des services incontournables, comme la carte bancaire (+1,54% pour une carte haut de gamme), l’assurance des moyens de paiement (+0,28%) ou la consultation des comptes sur internet (+3,77%) continuent par ailleurs d’augmenter. Et le delta entre les banques les plus chères et les moins chères reste très important : 57,38 euros, par exemple, sur le profil « petit consommateur », entre la banque métropolitaine la moins chère (le Crédit Agricole Brie-Picardie) et la plus chère (Banque Populaire Provence-Corse).

Les classements des banques les moins chères

Petit consommateur

  1. Crédit Agricole Brie Picardie : 35,02 euros (à la carte)
  2. Crédit Agricole Champagne Bourgogne : 42,70 euros (à la carte)
  3. Crédit Agricole Centre Loire : 43,80 euros (à la carte)
  4. Caisse d’Epargne Ile de France : 43,90 euros (à la carte)
  5. Crédit Agricole Anjou et Maine : 44,80 euros (à la carte)

On constate que les banques régionales (particulièrement les caisses du Crédit Agricole) sont bien représentées dans les premières places. Par ailleurs, comme en 2011, les deux enseignes nationales les moins chères restent BNP Paribas (47,20 euros à la carte) et la Banque Postale (48,90 euros à la carte).

Couple actif

  1. La Banque Postale Guadeloupe Martinique Réunion : 151,37 euros (package)
  2. La Banque Postale : 155,02 euros (package)
  3. Crédit Mutuel Anjou : 157,60 euros (package)
  4. Crédit Agricole Guadeloupe : 162,40 euros (package)
  5. Crédit Agricole Aquitaine : 163,76 euros (à la carte)

Outre la Banque Postale, les banques nationales les mieux classées sont HSBC (18e, 186 euros), LCL (30e, 195,96 euros) et BNP Paribas (34e, 200,99 euros)

Couple boursicoteur

  1. Crédit Mutuel Loire Atlantique Centre Ouest : 417,12 euros (package)
  2. LCL : 437,35 euros (A la carte)
  3. Crédit Agricole Guadeloupe : 449,50 euros (package)
  4. Caisse d’Epargne Loire Drôme Ardèche : 453,60 euros (package)
  5. Banque Populaire Centre Atlantique : 459,90 euros (à la carte)

Une remarque : malgré les recommandations des pouvoirs publics dans le domaine, les packages de services bancaires restent généralement moins intéressants que les mêmes services payés à la carte. Au moins pour les non-boursicoteurs, qui forment l’essentiel des usagers des banques.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Les banques en ligne toujours beaucoup moins chères

CLCV et MVVA ont choisi de traiter à part le cas des banques en ligne. Logique : elles sont en moyenne 63% moins coûteuses que leurs concurrentes possédant des agences.

Sur le profil « petit consommateur », les trois premières places sont tenues par les trois principales banques « pure-players » : pas de frais facturés, en effet, chez ING Direct, Boursorama Banque et Fortuneo. Toutefois, il faut rappeler que ces trois banques sélectionnent leurs clients en fonction de leurs revenus. Le top 5 est complété par Monabanq (30 euros) et Groupama (32 euros).

La hiérarchie est à peu près la même sur le profil « Couple Actif » :

  1. ING Direct : 2,70 euros
  2. Fortuneo : 32,70 euros
  3. Boursorama Banque : 35,40 euros
  4. Monabanq : 75,60 euros
  5. Groupama : 139,62 euros

Enfin, sur le profil « Couple Boursicoteur », c’est Fortuneo qui tire son épingle du jeu, alors que e-LCL remplace Groupama dans le Top 5 :

  1. Fortuneo : 147,60 euros
  2. ING Direct : 216 euros
  3. Boursorama Banque : 244,80 euros
  4. Monabanq : 331,20 euros
  5. e-LCL : 384,16 euros

Retrouvez les résultats détaillés sur les sites de la CLCV et Mieux Vivre Votre Argent.