Les Français sont moins nombreux à accéder à la propriété de leur logement, selon une étude réalisée pour la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) présenté mercredi.

Sur les 672 personnes ayant acquis un bien immobilier au cours des deux dernières années interrogées du 5 au 19 mai par l'Ifop, seuls 28% étaient des primo-accédants, c'est-à-dire qui n'étaient pas propriétaires jusque-là. C'est 10 points de moins qu'un an auparavant. Cela peut s'expliquer par la hausse continue des prix de l'immobilier ainsi que par l'augmentation des taux d'intérêt.

À l'inverse, 36% des acquéreurs (+4 points) sont « secundo-accédants », c'est-à-dire qu'ils ont revendu un bien pour en acheter un autre. « Ça va typiquement des couples qui agrandissent la famille (...) jusqu'aux personnes qui approchent de la retraite (...) et qui vont vendre un bel appartement ou une belle maison en Île-de-France pour aller s'installer au soleil dans quelque chose de plus petit », a détaillé en conférence de presse Olivier Lendrevie, président du courtier en crédits immobiliers Cafpi.

« Ces secundo-accédants, ils bénéficient de l'effet-prix à la revente maximum et même s'ils se positionnent sur un marché relativement cher, en ayant bénéficié de taux d'intérêt très bas, ils ont une capacité de financement plutôt très intéressante », a détaillé Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim. Parmi les acquéreurs, 17% ont acheté une résidence secondaire, stable par rapport à 2021, et 16% pour le louer, en nette hausse (+6 points).

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

Plus de 3 000 euros le m2 en moyenne

Selon la Fnaim, les prix de l'immobilier en France au 1er juin ont progressé de 7,7% en un an à 3 020 euros le mètre carré en moyenne. Les maisons continuent d'augmenter plus vite, avec 9,7% de hausse à 2 411 euros le mètre carré, tandis que les appartements ont pris 5,2% à 3 797 euros le mètre carré.