L'apport personnel moyen dégagé par les Français pour un projet immobilier a atteint un peu plus de 55 000 euros au premier trimestre 2022. C'est plus de 20 000 euros qu'à la fin de l'année 2021. Une situation qui a plusieurs explications.

Le montant de l'apport moyen consacré à un projet immobilier a encore augmenté. Il s'est élevé à 55 519 euros lors du premier semestre 2022, selon le baromètre du marché immobilier de l'ancien publié lundi 27 juin par le réseau d'agences Century 21. Un record, pointe Capital. Cela représente 21% du montant du bien acquis contre 13% à la fin de l'année 2021. A cette période, les Français consacraient en moyenne 32 153 euros en apport à leur projet immobilier.

Comment expliquer ce montant qui n'a jamais été aussi élevé ? Sans doute, parce que les prix des biens, maisons comme appartements, n'ont jamais été aussi élevés également. Il faut consacrer en moyenne 240 961 euros pour obtenir un appartement et 290 654 euros pour une maison. Une situation qui avantage ceux qui sont déjà propriétaires d'un bien et qui peuvent le revendre. Ils disposent ainsi d'un apport plus conséquent.

Les Franciliens pointés du doigt

Cette hausse pourrait aussi provenir de l'afflux de Franciliens vers les départements ruraux, précise Capital. « En vendant leurs logements en Ile-de-France pour s'exiler en province, beaucoup de Franciliens ont gagné en pouvoir d'achat puisque les prix sont moins élevés dans les zones rurales », analyse Charles Marinakis, président de Century 21 France.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

La crise sanitaire pourrait aussi avoir eu des conséquences sur le montant élevé de l'apport moyen. Les Français ayant été contraints d'épargner davantage. Entre le mois de mars 2020 et la fin du premier trimestre 2021, le surplus d'épargne financière des ménages a atteint 142 milliards d'euros, selon les chiffres de la Banque de France. Cet argent s'est retrouvé disponible et a pu être consacré à un projet immobilier.