Seuls 30% des Français pensent que la situation économique actuelle est favorable à l'achat d'un bien immobilier. Une baisse de confiance qui pourrait bien impacter le marché pour les mois à venir.

Les Français ont-ils encore le cœur à l'achat immobilier ? Selon les données de la FNAIM, présentées ce 29 juin, 1 175 000 ventes ont été réalisées dans l'ancien sur 12 mois glissants à la fin mars 2022. Si le nombre de transactions est ainsi stable par rapport à 2021, preuve que le marché reste dynamique, la FNAIM constate que le nombre de compromis signés dans ses agences est en baisse de 3% sur les 5 premiers mois de 2022 (par rapport à 2021), et même de 6% en un an pour le seul mois de mai. La tendance serait donc à une baisse des transactions dès cet été. La FNAIM s'attend ainsi à un recul de 8% à 10% du volume des ventes sur l'année 2022.

Une période défavorable pour deux Français sur trois

Comment alors expliquer ce phénomène ? Selon un baromètre Ifop réalisé du 5 au 19 mai 2022 auprès de 1 000 personnes, moins d'un tiers des sondés (30%) estiment que le moment est bien choisi pour acheter un bien immobilier. Dans le détail, 49% des personnes interrogées pensent que la situation économique actuelle est « plutôt pas favorable » à un achat immobilier et 20% qu'elle n'est « pas du tout favorable ».

« Il s'agit d'une chute de 28 points de cet indice et du niveau le plus bas enregistré depuis 10 ans. Ce sondage annonce incontestablement un ralentissement de l'activité immobilière », assure Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM.

Qu'ils soient investisseurs (53% à penser que la situation est favorable contre 59% en juin 2021), primo-accédants (44% contre 69%), ou à la recherche d'une maison secondaire (34% contre 51% il y a un an), les Français interrogés sont donc bien plus pessimistes qu'en juin 2021. « Alors que la confiance des ménages est au plus bas depuis octobre 2014, l'inflation représente la principale menace pour l'immobilier en 2022 », note Jean-Marc Torrollion. Sur les sondés ayant un projet immobilier en cours, 68% pensent que la hausse des prix pourrait retarder ce projet.

Économisez jusqu'à 70% sur votre assurance emprunteur

Cocktail explosif

Une menace également relevée il y a quelques jours par Century 21 dans son rapport semestriel. « Avec une inflation à 5,2%, la question du pouvoir d'achat, déjà au cœur de la campagne présidentielle, va devenir prépondérante dans les prochains mois, et avec elle le reste à vivre des ménages que vont prendre en considération les banques pour valider ou non les demandes de crédit immobilier », notait le groupe.

Taux immobilier, prix en hausse... Devenir propriétaire, un rêve inaccessible pour les jeunes ?

Moral bas et banques plus difficiles à convaincre, le cocktail pourrait être explosif pour le marché immobilier. « Dans ce contexte, la hausse des prix devrait ralentir et la tendance à plus de modération observée sur les tout derniers mois se poursuivre », note encore Century 21.

Prêt immobilier : trouvez le meilleur taux