Poam : Le point sur mes portefeuilles boursiers.

trickster

Contributeur régulier
Bonjour Monsieur Poam,

Actuellement il y a quelques petits rebonds. Pourtant l'inflation et tous les aspects négatifs sont encore présents.
En effet, plusieurs analystes/ane alyst/anal hystes :LOL:prévoient une récession technique pour la France et la Grande Bretagne (je sais pas si vous avez vu les articles en rapport).

Lorsqu'il y aura récession/solde, bien sûr ce sera le moment d'acheter en masse mais vu que nos fonds sont limités zavez des préférences d'actions que vous surveillez ? Un petit top 5 ?
J'imagine le luxe et la tech.
J'ai pas tout décortiqué mais il me semble que vous avez peu ou pas d'ETF n'est ce pas ?
Donc si on privilégie la performance étant donné que nos fonds sont pas infinis on prend plus des valeurs luxe et tech n'est ce pas ?
Y-a-t-il des valeurs que j'aurai oublié ? Automobile maybe ? oui non ?

Merci pour votre retour !
 

Jeune_padawan

Contributeur régulier
Bonsoir,
Lorsqu'il y aura récession/solde, bien sûr ce sera le moment d'acheter en masse mais vu que nos fonds sont limités zavez des préférences d'actions que vous surveillez ?
Je ne suis pas poam mais je vais essayer de répondre :D.

La bourse anticipe toujours les événements économiques (sauf cas exceptionnel). Si une récession se profile, les agents économiques l'ont ou vont l'intégrer très prochainement. Pareillement, acheter en masse sans connaitre le point bas, est ce bien raisonnable ?
Y-a-t-il des valeurs que j'aurai oublié ? Automobile maybe ? oui non ?
Vous pouvez reprendre l'image que vous avez publié pour vous aider (+ celle de poam) :
Le point aux Etats-Unis est un peu décalé sur l'image ci-dessous puisque on est plutôt dans la zone "Consommation de base actuellement" (voir les valeurs type Coca-cola, Procter & Gamble ou Nestlé)
1653590025768.png
1653590044558.png

Donc si on privilégie la performance étant donné que nos fonds sont pas infinis on prend plus des valeurs luxe et tech n'est ce pas ?
On construit surtout un portefeuille équilibré et diversifié tant dans les sociétés que dans les secteurs d'activités.
Si vous cherchez à tout prix la performance, il reste l'option ETF sur indice en investissement progressif.
 
Dernière modification:

choice

Contributeur
Bonsoir,
J'ai trouvé ces schémas particulièrement intéressants dès qu'ils sont été mis en ligne et j'ai essayé d'aligner ma stratégie sur le raisonnement qu'ils proposent.
Pourtant, j'avoue qu'en pratique les choses sont beaucoup moins évidentes.
Par exemple, les bancaires devraient mal se porter en ce moment, et pourtant elles résistent plutôt bien (en ce qui concerne mon portefeuille, je pense à BNP Paribas ou le Crédit Agricole, pas à Axa...:LOL:). A moins qu'elles ne se préparent à sauter dans les abîmes? :eek:
En ce qui concerne l'énergie et les utilities, c'est également plutôt très plat, quand ça ne baisse pas franchement pour peiner à remonter...
Je me suis donc rabattue sur de l'action à dividende à défaut de stratégie de cycle.
 

attente92

Contributeur régulier
Bonsoir,

Je ne suis pas poam mais je vais essayer de répondre :D.

La bourse anticipe toujours les événements économiques (sauf cas exceptionnel). Si une récession se profile, les agents économiques l'ont ou vont l'intégrer très prochainement. Pareillement, acheter en masse sans connaitre le point bas, est ce bien raisonnable ?

Vous pouvez reprendre l'image que vous avez publié pour vous aider (+ celle de poam) :
Le point aux Etats-Unis est un peu décalé sur l'image ci-dessous puisque on est plutôt dans la zone "Consommation de base actuellement" (voir les valeurs type Coca-cola, Procter & Gamble ou Nestlé)
Afficher la pièce jointe 13293
Afficher la pièce jointe 13294


On construit surtout un portefeuille équilibré et diversifié tant dans les sociétés que dans les secteurs d'activités.
Si vous cherchez à tout prix la performance, il reste l'option ETF sur indice en investissement progressif.
Jeune Padawan,

merci pour le schema des secteurs à privilégier selon notre positionnement actuel sur le cycle économique
 

Jeune_padawan

Contributeur régulier
J'ai trouvé ces schémas particulièrement intéressants dès qu'ils sont été mis en ligne et j'ai essayé d'aligner ma stratégie sur le raisonnement qu'ils proposent.
Pourtant, j'avoue qu'en pratique les choses sont beaucoup moins évidentes.
Ce sont plutôt des "guides", le changement de cycle peut prendre plus ou moins de temps.
Par exemple, les bancaires devraient mal se porter en ce moment, et pourtant elles résistent plutôt bien (en ce qui concerne mon portefeuille, je pense à BNP Paribas ou le Crédit Agricole, pas à Axa...:LOL:). A moins qu'elles ne se préparent à sauter dans les abîmes? :eek:
Il est logique que les bancaires se portent bien pour l'instant : l'augmentation des taux d’intérêt des banques centrales leurs est favorable. Par contre il y a des incertitudes sur leurs expositions pour certaines sur des actifs russe ou lié à la Russie. Il y a pour l'instant peu de défaut sur les prêts.
En ce qui concerne l'énergie et les utilities, c'est également plutôt très plat, quand ça ne baisse pas franchement pour peiner à remonter...
Pour l'énergie, c'est loin d'être plat :
Total en bleu, Equinor en violet et Iberdrola en vert. UT jour
1653594151063.png
merci pour le schema des secteurs à privilégier selon notre positionnement actuel sur le cycle économique
Ils ne sont pas de moi mais ont été publiés par @poam5356 et @trickster dans les pages précédentes.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Bonjour Monsieur Poam,
Bonsoir @trickster

Actuellement il y a quelques petits rebonds. Pourtant l'inflation et tous les aspects négatifs sont encore présents.
Je dirais qu'ils sont à venir!
1er lot d'événements Covid -> pénuries -> retour de l'inflation -> inaction de la Fed (et de la BCE) -> l'inflation se renforce
S'ajoute un second lot d'événements avec la guerre en Ukraine qui débouche sur une crise des matières 1ères, du pétrole et du gaz -> l'inflation explose.
Les conflits armés n’ont pas d’impact durable et significatif sur les marchés, sauf lorsqu’ils conduisent à une crise énergétique... On est en plein dedans.
Comme l'a fait remarquer, tout récemment, le co-directeur du plus grand fonds spéculatif au monde "les investisseurs restent positionnés en vue d'un scénario d'atterrissage relativement en douceur de l'économie, ou d'un scénario dans lequel la Banque centrale est en mesure de faire baisser les prix sans nécessairement déclencher une récession."
Et de conclure "Walou, ça risque de ne pas le faire"... Bon, il l'a dit un peu autrement!

On en a un avant-goût avec les boites qui viennent d'annoncer des résultats trimestriels en baisse : Walmart, Target, Snap, Cisco, etc. Pas de détail : -20 à -40% dans la journée.
Or, le dernier trimestre commence tout juste à sentir les effets de la baisse d'activité qui va se généraliser.
On pourrait donc avoir bientôt des lambeaux de cervelle sur les murs.

Lorsqu'il y aura récession/solde, bien sûr ce sera le moment d'acheter en masse mais vu que nos fonds sont limités zavez des préférences d'actions que vous surveillez ? Un petit top 5 ?
J'imagine le luxe et la tech.
Quand la purge aura été faite, oui, je sors des utilities/banques/énergie/santé pour revenir sur le luxe et les valeurs technologiques avec un goût prononcé pour les valeurs nordiques et quelques allemandes.
Pêle-mêle, de tête :
Dassault Systèmes, Teleperformance, Esker en France.
Adesso, Atoss Software, Nemetschek, Nagarro en Allemagne
HMS Network, Vitec Software en Suède
Digital Value en Italie
Epsilon Net en Grèce
Microsoft, Google aux US

J'ai pas tout décortiqué mais il me semble que vous avez peu ou pas d'ETF n'est ce pas ?
On va dire que j'en ai peu, mais j'ai du mal à m'y intéresser durablement.

Donc si on privilégie la performance étant donné que nos fonds sont pas infinis on prend plus des valeurs luxe et tech n'est ce pas ?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Bonsoir,
J'ai trouvé ces schémas particulièrement intéressants dès qu'ils sont été mis en ligne et j'ai essayé d'aligner ma stratégie sur le raisonnement qu'ils proposent.
Pourtant, j'avoue qu'en pratique les choses sont beaucoup moins évidentes.
Bonsoir,
Comme toujours, est présenté le schéma type avec lequel il faut composer.
Par exemple, la crise de l'énergie que nous avons a un effet miroir déformant sur un cycle économique qui viendrait faire un bel atterrissage en douceur s'il était pleinement piloté par les banques centrales.
Les investisseurs sont nerveux parce qu'ils ne savent pas comment sera fait demain, et après-demain.
Je le vois bien à mes listes de valeurs.
Quand le moral est dans les chaussettes, tout est vendu sans discernement et tout est rouge.
L'inverse est tout aussi vrai.
Et à d'autres moments, les investisseurs raisonnent en investisseurs et mes listes alternent zones rouges et zones vertes selon leur sectorisation; utilities, bancaires, industrie, tech, matières 1ères, santé..

Par exemple, les bancaires devraient mal se porter en ce moment, et pourtant elles résistent plutôt bien (en ce qui concerne mon portefeuille, je pense à BNP Paribas ou le Crédit Agricole, pas à Axa...:LOL:). A moins qu'elles ne se préparent à sauter dans les abîmes? :eek:
En ce qui concerne l'énergie et les utilities, c'est également plutôt très plat, quand ça ne baisse pas franchement pour peiner à remonter...
Je me suis donc rabattue sur de l'action à dividende à défaut de stratégie de cycle.
Je ne fais pas le même constat.
Je me suis fait dézinguer sur les bancaires ces derniers mois. La BNP était à 66€ en tout début d'année, et a perdu 20€ en 1 mois. C'est violent.
Idem sur l'automobile : Stellantis est tombé de 19 à 12€ en 3 mois entre janvier et avril.
A l'inverse, dans l'énergie : Equinor était à 240 début janvier, et n'a cessé de progresser depuis pour être maintenant à 350 NOK.
Idem pour Total en un peu plus heurté à cause de la Russie.
C'est moins net pour les utilities. J'enregistre quand même de bonnes perf YTD sur Iberdrola, RWE et Elia pour mes principales utilities en portefeuille... Sauf Veolia qui est bien décevante.

Je constate ces derniers jours une remontée de l'automobile et des bancaires. Je viens même de prendre un peu de PV aujourd'hui sur la bancaire espagnole Banco Sabadell.
Pourquoi les bancaires ont-elles été plombées pendant 3 mois et retrouvent subitement des couleurs?
Parce que Mme Lagarde entretenait le flou sur la politique de taux de la BCE... Sauf que tout récemment, il y a quelques jours, elle a enfin clarifié la situation (qui devenait intenable pour elle).
Elle a annoncé que "la BCE pourrait commencer à relever ses taux d'intérêt en juillet afin de poursuivre une normalisation de sa politique monétaire justifiée par le niveau élevé de l'inflation dans la zone euro."
Une communication inhabituelle puisque hors du champ de la réunion de la BCE. Ceci pour, selon quelques spécialistes de la finance, réduire la volatilité avant l'annonce officielle d'un relèvement des taux dès juillet.
J'avais remarqué que des gouverneurs de banques nationales avaient préparé le terrain et annonçant depuis une dizaine de jours un changement à venir dans la politique de la BCE.
Toutes ces petites annonces peuvent passer inaperçues pour nous autres petits épargnants, mais n'échappent pas aux grands investisseurs qui prennent rapidement des positions dans un sens, ou dans l'autre.

Quand, en plus, il faut imbriquer tous ces événements dans la progression d'un cycle économique mondial qui oscille entre croissance et décroissance, on a du mal à s'y retrouver et à finir par ne plus rien comprendre.
Malgré tout, tout a une logique... Qui nous échappe souvent.
 

trickster

Contributeur régulier
Monsieur Poam, ces 15 jours avez vous profité de la volatilité des marchés pour alléger certaines positions ou en renforcer des positions dans l'énergie ?
Ou avez continué à alléger d'avantage pour avoir plus de cash en vue d'achat dans quelques mois ?
 

attente92

Contributeur régulier
Bonsoir,
Comme toujours, est présenté le schéma type avec lequel il faut composer.
Par exemple, la crise de l'énergie que nous avons a un effet miroir déformant sur un cycle économique qui viendrait faire un bel atterrissage en douceur s'il était pleinement piloté par les banques centrales.
Les investisseurs sont nerveux parce qu'ils ne savent pas comment sera fait demain, et après-demain.
Je le vois bien à mes listes de valeurs.
Quand le moral est dans les chaussettes, tout est vendu sans discernement et tout est rouge.
L'inverse est tout aussi vrai.
Et à d'autres moments, les investisseurs raisonnent en investisseurs et mes listes alternent zones rouges et zones vertes selon leur sectorisation; utilities, bancaires, industrie, tech, matières 1ères, santé..


Je ne fais pas le même constat.
Je me suis fait dézinguer sur les bancaires ces derniers mois. La BNP était à 66€ en tout début d'année, et a perdu 20€ en 1 mois. C'est violent.
Idem sur l'automobile : Stellantis est tombé de 19 à 12€ en 3 mois entre janvier et avril.
A l'inverse, dans l'énergie : Equinor était à 240 début janvier, et n'a cessé de progresser depuis pour être maintenant à 350 NOK.
Idem pour Total en un peu plus heurté à cause de la Russie.
C'est moins net pour les utilities. J'enregistre quand même de bonnes perf YTD sur Iberdrola, RWE et Elia pour mes principales utilities en portefeuille... Sauf Veolia qui est bien décevante.

Je constate ces derniers jours une remontée de l'automobile et des bancaires. Je viens même de prendre un peu de PV aujourd'hui sur la bancaire espagnole Banco Sabadell.
Pourquoi les bancaires ont-elles été plombées pendant 3 mois et retrouvent subitement des couleurs?
Parce que Mme Lagarde entretenait le flou sur la politique de taux de la BCE... Sauf que tout récemment, il y a quelques jours, elle a enfin clarifié la situation (qui devenait intenable pour elle).
Elle a annoncé que "la BCE pourrait commencer à relever ses taux d'intérêt en juillet afin de poursuivre une normalisation de sa politique monétaire justifiée par le niveau élevé de l'inflation dans la zone euro."
Une communication inhabituelle puisque hors du champ de la réunion de la BCE. Ceci pour, selon quelques spécialistes de la finance, réduire la volatilité avant l'annonce officielle d'un relèvement des taux dès juillet.
J'avais remarqué que des gouverneurs de banques nationales avaient préparé le terrain et annonçant depuis une dizaine de jours un changement à venir dans la politique de la BCE.
Toutes ces petites annonces peuvent passer inaperçues pour nous autres petits épargnants, mais n'échappent pas aux grands investisseurs qui prennent rapidement des positions dans un sens, ou dans l'autre.

Quand, en plus, il faut imbriquer tous ces événements dans la progression d'un cycle économique mondial qui oscille entre croissance et décroissance, on a du mal à s'y retrouver et à finir par ne plus rien comprendre.
Malgré tout, tout a une logique... Qui nous échappe souvent.
Merci Poam5356 pour cette analyse aiguisée.
Pourquoi Engie ne décolle pas ? Parce que l'Etat y est actionnaire ?
Pourtant avec sa restructuration initiée il y a un an et ses bonnes performances le cours aurait dû plus progresser.
 

Jeune_padawan

Contributeur régulier
Pourtant avec sa restructuration initiée il y a un an et ses bonnes performances le cours aurait dû plus progresser.
Engie ne produit pas/plus de gaz depuis que le gisement de Lacq est fermé. La société est un transporteur, distributeur pour le gaz.
Or elle continue d'acheter du gaz sur les marchés et de produire de l'électricité mais elle vend ces énergies à des tarifs "bridés" par des mesures gouvernementales dans l'UE (60% du CA) au moins pour les particuliers

De plus comme toute utilitie, la croissance du CA est faible d'une année à l'autre ce qui se voit sur le cours de bourse.
 
Haut