Les valeurs à dividende

Bonjour,

Il me parait compliqué de vouloir une valeur dividende avec un potentiel de hausse, il y a forcement un compromis à faire, en fonction de ta stratégie. Air Liquide n'est clairement pas une valeur dividende, par contre en ce moment les bancaires, energies, publicis, Danone, oui. Pour optimiser le rendement l'ideal est de les acheter en bas de cycle (en clair c'est un peu tard..), mais de toute façon un rendement façon total et un potentiel de hausse à la LVMH, je pense que ca n'existe pas ...

J'ajoute que j'ai clairement une strategie dividende, a 5 ans de la retraite, mais que je me suis significativement renforcé sur Air Liquide, en revendant mes Airbus : il ne faut pas s'enfermer dans une stratégie non plus :)

Et j'attend que ma pv sur LVMH, achete à 347, augmente un peu pour vendre et acheter du AXA. (sur le long terme je suis fidele à ma strategie)
 

freddo89

Contributeur
Bonjour,

Pour ceux qui s'intéressent au sujet, ne vous basez pas sur les tableaux mis à jour depuis le 30/09, je viens de me rendre compte qu'il manquait des valeurs en cherchant Hermes :eek:
Il faudra que je cherche d'où vient mon erreur et que je corrige ça pour poster un tableau correct quand j'aurai un moment.
 

DividLand

Membre
Bonjour,

M'intéressant d'assez près au sujet, je me suis construit une base de données sur les dividendes pour les valeurs françaises (120 parmi les plus grandes).
Dans la lignée des derniers échanges que j'ai vu ici, je me suis extrait les sociétés qui ont pendant le plus d'années consécutives versé un dividende croissant.

Je tombe sur ce résultat (attention, la requête est peut-être à peaufiner et des anomalies peuvent exister) :


IDNom sociétéPremière annéeDernière annéeNombre d'années
67L'oreal2000202021
90Sanofi2001202020
31Danone2000201920
62Klepierre2000201920
97Sodexo2000201819
25Casino Guichard2000201819
42EssilorLuxottica2000201819
43Eurazeo2001201818
37Eiffage2001201818
91Sartorius Stedim Biotech2000201516
109Total2004201916
58Ipsen2005202016
66Legrand SA2005202016

Pour les sociétés en gras, la série d'années de dividendes croissant est toujours en cours (il s'agit des années de référence dans ce tableau).

Et vous, que cherchez vous pour identifier les valeurs qui vous intéressent? Avez-vous d'autres critères qui vous permettent de les sélectionner?
 

Krypto

Contributeur
Bonsoir,
Ce que j'apprécie dans ce fonds est sa méthode de réplication physique, et non pas synthétique.
C'est à dire que l'ETF possède réellement en portefeuille les actions qui composent son indice de référence.
Il y a 1 intermédiaire de moins par rapport à la réplication synthétique qui est une méthode particulièrement prisée par les gestionnaires français, Lyxor et Amundi en tête.
1 intermédiaire de moins, c'est un risque de défaut de moins!
Indépendamment de ce risque, en ce qui me concerne, je veux que les titres en portefeuille correspondent à l'objectif de cet ETF dans lequel j'ai investi.
Sinon, en performance, il n'y a pas de différence entre du synthétique et du physique.

j'apprécie aussi le choix de l'indice répliqué qui permet, en 1 seul fonds, d'investir sur des valeurs qui n'entrent pas dans les grands indices géographiques, comme l'Eurostoxx 50 par exemple.
Le choix porté sur un indice de valeurs aristocratiques du dividende est, de plus, très judicieux et profitable pour les souscripteurs de cet ETF.
Souvent les valeurs distribuant un dividende qui augmente tous les ans sont des valeurs qui surperforment les marchés.
Pour rappel : Cet ETF réplique la performance de 40 entreprises de la zone euro à dividende élevé et qui ont poursuivi une politique de gestion de dividendes croissants ou stables sur au moins 10 années consécutives.
Le rendement des distributions de l'ETF (2 fois par an) est d'environ 3,3% pour une rentabilité totale annuelle (PV + dividendes) moyenne de 6,58% sur 5 ans.

Si je le compare à un indice européen, pour être dans un match équitable, l'ETF fait mieux que l'EuroStoxx50, au moins depuis 2015 (le fonds existe depuis 2012, mais mon graphique n'a les valorisations que depuis 2015).


Afficher la pièce jointe 5072

Je trouve donc que c'est un bon produit de diversification, qui sort un peu des sentiers battus.
Il réplique physiquement sur 40 valeurs européennes.
Il est éligible au PEA.
Il offre une performance très honorable pour une volatilité peu élevée (10,16% sur 3 ans) pour un fonds 100% actions.

Au sujet des étoiles... Morningstar je suppose... Là, je ne sais pas. Je n'accorde aucune importance à ces marques qualitatives apportées par les maisons d'analyses (voir à ce sujet les étoiles qui étaient données à H2O alors que les analystes de Morningstar n'ont jamais été en mesure de voir les risques portés par certains fonds H2O).
Bonjour Poam tu penses toujours la meme chose de cet ETF ?
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Bonsoir,
Si je ne me trompe pas, il s'agit du SPDR Euro Dividend Aristocrats :
Ben, oui, pas de raison de changer d'avis à son sujet.
 
Bonjour

C'est exactement le type d'ETF que je cherchais ( Dividende, distribuant, PEA, non synthetique) , actuellement j ai du Lyxor LU1812092168 mais c'est du synthetique et effectivement ca m'ennuie....

Par contre en regardant la fiche dans Quantalys du SPDR, si c'est bien IE00B5M1WJ87, je vois que cela a tres fortement (depuis mi mars 2020) decorrelé par rapport aux indices. J imagine que cela s'explique en partie par le fait que l'indice retenu n'est pas le bon pour cet ETF (MSCI EMU) mais du coup c'est vrai que les notations sont plutot dissuasives. Et au vu des valeurs composant l'indice ( Fortum Total, Allianz) j'aurai pensé que cet ecart diminuait fortement en ce moment mais cela ne semble pas être le cas...

Du coup je me pose deux questions : Cet ETF a t il sous performé pendant cette periode Covid, et c'est durable, ou bien justement c'est le bon moment ? Et ensuite, je vois que le portefeuille ne comprend pas de valeur britannique, ce qui est rassurant dans une optique PEA, mais quid de SPDR, y a t il un risque de sortie de PEA ?

Pour info le Lyxor est bien mieux note sur Quantalys, en particulier il colle à l'indice mais bizarrement celui ci n'est pas le même (MSCI EUROPE)...



 

Atys

Contributeur régulier
En tout cas le sel30 qui ne s'etait jamais remis du krach est positif desormais chez moi. 🙂
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Du coup je me pose deux questions : Cet ETF a t il sous performé pendant cette periode Covid, et c'est durable, ou bien justement c'est le bon moment ? Et ensuite, je vois que le portefeuille ne comprend pas de valeur britannique, ce qui est rassurant dans une optique PEA, mais quid de SPDR, y a t il un risque de sortie de PEA ?

Si comparaison est faite entre les 2 ETF sur leur période commune, depuis 2012, on voit que le SPDR est toujours un peu au dessus du Lyxor... Jusqu'à l'automne 2020.
Par contre, depuis le 1er octobre, le Lyxor gagne 35% quand le SPDR n'en gagne que 13.
A mon avis, il y a beaucoup plus de valeurs cycliques et décotées dans le Lyxor que dans le SPDR.
La rotation sectorielle intervenue depuis l'automne a alors favorisé le Lyxor.
Il n'y a pas de risque de sortie du PEA du SPDR puisque RU = 0 dans le portefeuille.


Pour info le Lyxor est bien mieux note sur Quantalys, en particulier il colle à l'indice mais bizarrement celui ci n'est pas le même (MSCI EUROPE)...
Mieux noté... Vous attacheriez une importance à ces notations? Je ne les avais même pas remarquées.
Chaque ETF a son indice propre :
-> l'indice STOXX Europe Select Dividend 30 Net Return EUR pour Lyxor
-> S&P Euro High Yield Dividend Aristocrats Index pour SPDR.
Le Lyxor reproduit la perf des 30 valeurs qui offrent les taux de dividende net les plus élevés de leur pays, y compris GB et Suisse (30% de l'indice).
Le SPDR ne cherche pas les meilleurs rendements, mais les aristocrates du dividende. Ce qui n'est pas la même chose. L'indice mesure la perf des 40 sociétés de la zone euro (hors GB/Suisse), qui ont poursuivi une politique de gestion de dividendes croissants ou stables sur au moins 10 années consécutives.
Exemple avec Air Liquide qui fait partie de l'indice... Qui n'a pas un dividende extraordinaire (2%) et dont le cours stagne (et est même en légère baisse) depuis l'automne. Dans le même temps, des cycliques ont doublé de valeur.
En conclusion, je dirais que les 2 ne poursuivent pas les mêmes objectifs... Et que le SPDR va récupérer son retard quand la situation économique va se normaliser et que les valeurs de croissance vont reprendre le dessus sur la value.
 
Merci une fois encore Poam pour ces explications.

Les notations sous formes d'Etoiles par morning star ou quantalys ne sont effectivement pas primordiales, mais en particulier dans la fiche Quantalys figurent des infos factuelles ( Volatilité, performances à plusieurs horizons, quantification du risque) ainsi qu'une classification en quartile qui me semble pertinente et en tout cas est informative lorsqu'on hésite entre des investissements proches. Il y a aussi un outil qui permet de voir le recouvrement entre deux placements, afin d'éviter d'avoir peu ou prou la même chose sur plusieurs placements.

Mais c'est vrai qu'il faut du coup un peu plus de conviction pour investir sur un placement "mal" noté :)


En l'occurence ici je cherche à comparer deux placements dont les objectifs me semblent proches (orientation dividendes) mais qui implémentent une strategie différente (Aristocrate pour l'un, pur rendement pour l'autre) sur une zone géographique un peu différenciée..

Ceci explique effectivement des "momentum" différents dans les valorisations, et du coup me confirme que c'est probablement le bon moment pour aller sur le SPDR.

Un autre critere important pour moi et qui est très compliqué à trouver (ou alors j'ai mal cherché..) c'est l'historique des dividendes sur les dix dernières années, ou bien les valos dividendes réinvestis car ce sont des ETF distributifs..
 

Theblueline

Contributeur régulier
A mon sens il y a d'ETF à dividendes et ETF à dividendes :

Ceux qui ont une valorisation plutôt "correct" et arrivent à suivre de peu un indice de référence mais qui ne distribue "que seulement" 2 à 3 % de dividendes.
Ceux qui ont une valorisation plus faible mais qui distribue plus de dividendes, entre 4 à 6%.

Dès lors des compromis sont à faire.

Lorsqu'on investi dans ce genre d'ETF il me semble que ce que l'on cherche en priorité ce sont les dividendes, la valorisation passe alors en second plan mais bon ça dépend sans doute aussi des priorités et des objectifs de chacun.

Un mix des deux peut-être aussi intéressant sur le long terme.
 
Haut