La Française des Jeux - FR0013451333 FDJ

Maju

Contributeur
Poam est le spécialiste du forum de la bourse , Moietmoi le spécialiste des montages immo , Aristide le spécialiste des calculs bancaires alambiqués et Paal le spécialiste des digressions ( danse , basket ou frelons asiatiques ) ...
le forum est bien fait . à chacun sa spécialité :ROFLMAO:
Et vous vous oubliez le spécialiste des crédits et de la trésorerie inexistante :biggrin:
 

moietmoi

Top contributeur
je note que personne n' a réagi à mon propos:

ce qui me gêne, c'est que toutes les prévisions sont faites en tenant compte d'un monopole d'état du jeu et de ses autorisations; le jour où les loteries américaines/bookmakers anglais débarquent....
je ne suis pas vexé du manque d'intérêt, mais dois-je en conclure que mon approche bon père de famille en analysant le marché et ses risques, date vraiment?
 

paal

Top contributeur
non les choses n'ont pas changé …..une petite digression par ci par là est tolérée mais il ne faudrait pas que ça devienne un sport olympique…..:cool:
Si c'est juste la variante olympique qui se trouve visée, alors je peux dormir sur mes deux oreilles ; aucune raison que je parvienne à ce niveau ….
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Poam est le spécialiste du forum de la bourse , Moietmoi le spécialiste des montages immo , Aristide le spécialiste des calculs bancaires alambiqués et Paal le spécialiste des digressions ( danse , basket ou frelons asiatiques ) ...
Et Buffeto, il s'est oublié... Enfin, je me comprends (je ne voudrais pas en faire bondir un, une fois de plus).
Buffeto est le spécialiste de la défisc...
Et, n'oublions pas que Paal aime bien aussi les histoires autour de la bière africaine..
 

paal

Top contributeur
Et Buffeto, il s'est oublié...
Enfin, je me comprends (je ne voudrais pas en faire bondir un, une fois de plus).
Buffeto est le spécialiste de la défisc...
On peut même étendre la spécialité de Buffeto à la défiscalisation à dominante immobilière …..

Mais je vous rassure, surligner ou souligner des morceaux de phrases dans un texte est pour moi une pratique très courante, et je ne crois pas détenir de droits d'auteurs sur cette pratique ; d'ailleurs il y a même un marque (Stabi …. qui en aura fait son fonds de commerce ..)

Et, n'oublions pas que Paal aime bien aussi les histoires autour de la bière africaine..
Après avoir séjourné dans plusieurs pays africains (au sens large du terme, puisque les malgaches sont d'origine malaise et non africaine), dans des installations pouvant fabriquer du sucre et du rhum, ou de la bière (dans d'autres pays où la canne à sucre n'est pas répandue et ne pousse pas), pourquoi voudriez-vous donc que la bière africaine ou asiatique ne me soient pas familières ....
 
Dernière modification:

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Le message d'accueil en dit long ..
Afficher la pièce jointe 5364
Je suis déçu par le résultat du calcul de Poam ils abusent quand même surtout qu'ils avaient une belle carte à jouer dans le succès de cette IPO là ils prennent un risque important je trouve
Attention, je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas acheter... C'est l'Etat qui se goinfre dans cette histoire avec un prix retenu bien trop élevé en considération de ce que fait la société et de ses perspectives.
Surtout qu'ils vont continuer à toucher la ponction annuelle sur les mises (2,6Mds€). Ils vont toucher les dividendes sur la part conservée (20%).... Toucher la ponction fiscale sur les dividendes versés. Toucher 380M€ sur le monopole généreusement accordé... Et toucher un peu plus de 3mds€ sur la vente des titres.
5€ plus bas, l'Etat "perdait" 5 x 100 millions de titres = 500M€, et l'opération pouvait recéler un intérêt pour le petit investisseur.
Comme je l'ai entendu en fin d'après-midi, venant d'un certain JF Filliatre : Il y a 800 société cotées à Paris, il y a forcément des bonnes opérations à y réaliser.
 

paal

Top contributeur
Attention, je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas acheter...
C'est l'Etat qui se goinfre dans cette histoire avec un prix retenu bien trop élevé en considération de ce que fait la société et de ses perspectives.
……
Comme je l'ai entendu en fin d'après-midi, venant d'un certain JF Filliatre : Il y a 800 sociétés cotées à Paris, il y a forcément d'autres bonnes opérations à y réaliser.
Il me semble qu'il existe une différence entre :
- ne pas acheter le titre (voire ne pas y porter intérêt ...)
- ne pas se précipiter sur les réservations préalables à l'introduction de ce titre en Bourse (sous forme de privatisation ou non)
- ou au contraire céder à la pub ambiante, et se précipiter chez son broker préféré pour y faire une réservation à un prix arbitraire ....

De fait chacun fait comme il le souhaite, mais à mon avis, il n'y a pas le feu au lac ....

Et on aura tout le temps de vérifier la validité de chacune de ces options, après une certaine durée de cotation, disons d'ici 6 mois ou une année, ponctuée de résultats plus ou moins favorables ....
 

moietmoi

Top contributeur
j'ai trouvé page 178 et suivantes du rapport récent de la cour des comptes ,quelques réponses aux questions que je me pose quant à l'avenir du monopole: bien chancelant ce monopole..
Entre 2009 et 2014, les situations de monopoles et d’interdiction des jeux d’argent et de hasard ont considérablement décru au profit de systèmes d’octroi de licences. Les pays historiquement libéraux en matière de jeux d’argent et de hasard (Malte, Royaume-Uni, Irlande, Danemark,) voient ainsi leur modèle se généraliser en Europe. Par ailleurs, certains États membres ayant choisi de conserver leurs monopoles ont toutefois été contraints, sous l’influence de la Commission européenne, de les réformer. .....Plusieurs pays européens ont récemment mis en œuvre une plus grande ouverture des jeux d’argent et de hasard, en particulier en matière de jeux en ligne, et réformé leur régulation du secteur. ....’est le cas notamment de l’Italie, de l’Espagne et du Royaume-Uni. Avec la loi 13/2011 du 12 mai 2011, l’Espagne a instauré un système de licences sur plusieurs jeux d’argent et de hasard, notamment en ligne. Sont désormais ouverts à la concurrence le bingo, plusieurs jeux de casino, les paris (hippiques, sportifs, mais aussi politiques, économiques ou culturels) à cote fixe et mutuelle, ainsi que le betting exchange. Au Royaume-Uni, c’est le Gambling (licensing and advertising) Act, entré en vigueur le 1er novembre 2014, qui a mis en place un système de licences en matière de jeux d’argent et de hasard en ligne.
https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/observatoire-des-jeux/20161019-regulation-jeux-argent-et-hasard_0.pdf
 
Haut