Avantages / inconvénients transférer PREFON vers un PER ?

Atys

Contributeur régulier
Oui c'est ca qui est super. Un célibataire sans enfant peut designer qui il veut comme beneficiaire d'un per. Avec l'ancien prefon tout est perdu.
 

paraton

Contributeur régulier
Atys, savez pourquoi la valeur de transfert de nos contrats Prefon classiques s'est effondrée ?

Pour ma part, je constate une baisse d'environ 30% de celle-ci entre le relevé du 31/12/2017 et celui du 31/12/2020 !

Sur les années antérieures, on constatait plutôt une hausse.
Par exemple, pour moi et sans aucun versement additionnel entre les 2 dates, + 19% de fin 2013 à fin 2017, ce qui était même plutôt pas mal

Ps : je n'arrive pas pour l'instant à remettre la main sur les relevés intermédiaires de 2018 et 2019, donc je ne sais pas trop à quel moment le décrochage s'est produit.
 

agra07

Contributeur régulier
Bon, je sens que je vais les interroger.

Autre question qui vient de me traverser l'esprit, une fois en service, la rente est-elle revalorisée et, de quelle façon ?
Bonjour,
Une fois liquidée, la rente est fixe, donc attention si l'inflation repart.
 

paraton

Contributeur régulier
Non Agra, la rente n'est pas fixe.

Elle évolue au gré des revalorisations de la valeur de service du point.
Mais depuis au moins 2002, ces revalorisations sont faibles, inexistantes même certaines années, et systématiquement inférieures à la hausse des prix.

Donc, sur la durée, perte de pouvoir d'achat de la rente servie.

L'argument de Prefon est que le taux technique utilisé pour le calcul de la rente limiterait son dynamisme, mais permettrait de verser une rente plus avantageuse au moment de la liquidation.

>>>> https://www.prefon.asso.fr/assets/f...eponse-aux-questions-des-affilies-ag-2020.pdf

Il n'empêche, après la très mauvaise surprise du blocage du coefficient d'ajournement, la perte continue de pouvoir d'achat de la rente, effectivement, ça me fait hésiter.

Reste la solution du transfert vers un PER, que je pourrai laisser fructifier encore quelques années et dans lequel je pourrai toujours piocher au gré des besoins.

Mais si j'ai bien compris, opter pour le transfert me ferait perdre le bénéfice, certes désormais limité, du coefficient d'ajournement attaché à la sortie en rente au-delà de 60 ans.

Et surtout, cette solution pose un nouveau problème.

Comment vérifier l'exactitude de la valeur de transfert indiquée sur le relevé annuel quand celle-ci a baissé d'environ 30% entre fin 2017 et fin 2020 sans que Prefon n'en donne la moindre explication ?!'!

Bizarrement, personne ne semble s'émouvoir d'une telle évolution ! Aucun fil de discussion ni même le moindre post autour de cette incroyable baisse, même en remontant plusieurs pages du forum.

Serais-je la seule à avoir subi pareille baisse ?
J'ai quand même du mal à y croire

En tout cas, cela doit être éclairci.

Or là-dessus, j'ai beau chercher, pas moyen de trouver les éléments chiffrés qui permettraient de faire le calcul ni même ce qui pourrait expliquer une évolution aussi stupéfiante et, au final, très pénalisante en cas de transfert.

D'où les questions que je posai hier et que je renouvelle :

- Avez-vous, vous aussi, constaté un effondrement de la valeur de transfert de votre contrat ?
- A quel moment s'est-il produit ? 2018 ? 2019 ? Ou seulement 2020? Impossible pour moi de remettre la main sur les relevés de situation de fin 2018 et de fin 2019. Or connaître la date à laquelle ce retournement s'est produit permettrait peut-être de commencer à y voir plus clair.
- Avez demandé et obtenu une explication de Prefon ? Si oui, laquelle ?
 

Manu215

Contributeur régulier
C'est à cause d'une opacité opaque (!!) que j'ai quitté la PREFON en 2015 après 2 ans de cotisations : aucune information claire sur l'évolution de son contrat, hormis un bulletin de situation annuel indiquant une valeur de contrat plus faible que ce qui est indiqué dans l'espace client et qui est opposable (puisqu'il est indiqué que l'espace client est non contractuel).
Et ce qui est rarement remarqué, c'est que la valeur du point d'achat augmente avec l'âge, si bien que si on verse toujours la même somme, la somme réellement investie diminue avec le temps, sans compter les frais d'entrée qui sont élevés. Le tour de passe-passe en points n'arrange rien à la compréhension et à la maîtrise de son contrat.
C'est comme pour tout : si je ne comprends pas dans quoi j'investis, je n'investis pas. C'est pourquoi je me suis barré, j'avais été démarché sur mon lieu de travail pour souscrire...:mad:

@paraton : avez-vous lu très attentivement vos conditions générales? Vous parlez de valeur de transfert, qui est la valeur que vous obtiendriez si vous souhaitez transférer votre contrat vers un autre assureur. Ce n'est pas la valeur de votre contrat.
Lisez ce document : https://www.prefon.fr/assets/files/prefon-retraite/notices/avenant-notice-prefon-2021.pdf
Au chapitre 8.2, il est indiqué que depuis 2019, la valeur de transfert entre en valorisation négative si le rendement est négatif, alors qu'avant, il y avait un taux plancher de 0 qui s'appliquait. Je ne sais pas si c'est lié à la transformation au format PERin, et je ne sais pas non plus si ça peut répondre à votre question...
 

agra07

Contributeur régulier
Non Agra, la rente n'est pas fixe.
Cette réponse me surprend énormément.
Mon épouse vient de liquider sa pension Prefon après l'avoir différée jusqu'à un coefficient d'ajustement optimum.
Avant de prendre cette décision j'ai questionné la Prefon pour savoir si la pension était révisée au fil des ans. La réponse immédiate à été "non". J'ai fait part de ma surprise à mon interlocuteur et lui ai demandé s'il était sûr de sa réponse. Il a alors interrogé sa hiérarchie et ai revenu vers moi pour confirmer sa réponse initiale.
Donc, sauf preuve du contraire, pour moi, la pension une fois liquidée n'est pas révisable.
Je pense que vous confondez évolution de la valeur de service du point et révision des pensions liquidées.
 
Dernière modification:

Guitofeu

Membre
Comment vérifier l'exactitude de la valeur de transfert indiquée sur le relevé annuel quand celle-ci a baissé d'environ 30% entre fin 2017 et fin 2020 sans que Prefon n'en donne la moindre explication ?!'!

Bizarrement, personne ne semble s'émouvoir d'une telle évolution ! Aucun fil de discussion ni même le moindre post autour de cette incroyable baisse, même en remontant plusieurs pages du forum.

1 / Peu de personnes ne s'intéressent à la rémunération de la PREFON. C'est sur cette base que ce contrat est vendu => marketing agressif voir mensonger + un public qui n'est pas initié et qui fait confiance à une administration.
2 / La PREFON ne donne jamais d'explication précise quand à une possible baisse des valeurs de rachat/transfert.
3 / Personne ne s'en émeut et je le déplore au quotidien. Le marketing est bien ficelé mais c'est une véritable honte.
Votre situation est au final est très largement majoritaire : Du fait d'un manque de communication de la Préfon les épargnants se retrouvent dans une situation de questionnement. Les questions étant nombreuses, si ce n'est illimitées, on retarde toute action pour y trouver des réponses ?.. Résultat : on reste à la Préfon.

Serais-je la seule à avoir subi pareille baisse ?
J'ai quand même du mal à y croire

En tout cas, cela doit être éclairci.

Rien n'indique, sauf erreur de ma part, de capital garanti dans la notice d'information de la Préfon (cf commentaire de @Manu215. Dès lors, ces derniers pourraient répondre "bah ça a baissé" que cela ne referait pas le passé. C'est ce que j'ai constaté à chaque transfert Préfon.
 

Manu215

Contributeur régulier
Voilà qui est amusant : PREFON est un régime de retraite complémentaire par capitalisation qui a été créé il y près de 60 ans, époque où la retraite de l'Etat ne posait aucun problème démographique, avec un plein emploi.
Autant dire que c'est l'un des premiers systèmes de retraite par capitalisation qui a été créé en France, sinon LE premier, à une époque où l'avenir semblait dire que c'était parfaitement inutile.
Création par des accords entre l'Etat et 4 syndicats de la fonction publique dont la CFDT, la CGT et FO.

Syndicats qui sont, aujourd'hui vent debout dès qu'on prononce les mots "capitalisation" et "retraite" dans la même phrase, alors qu'aujourd'hui cette retraite complémentaire s'avère bien plus pertinente qu'en 1965.

J'ai l'impression qu'on fait tout à l'envers...:biggrin:
 
Haut