Avantages / inconvénients transférer PREFON vers un PER ?

Atys

Contributeur régulier
Oui c'est hallucinant : je comprends la même chose que vous 😰.
Comme dirait Ing, j'ai d'ailleurs commencé une " revue stratégique" pour transferer mon prefon vers un PER
 

paraton

Contributeur régulier
Bon, je sens que je vais les interroger.

Autre question qui vient de me traverser l'esprit, une fois en service, la rente est-elle revalorisée et, de quelle façon ?
 

paraton

Contributeur régulier
Supposons que l'on ait mal compris le tableau que j'ai posté et qu'il y ait bien une surcote croissante avec l'âge, ne serait-il pas judicieux de passer en C1, si sortie à 70 ans ?.

En effet, d'après le document posté par Eric421, et que je remets ci-dessous, l'impôt est le même (même taux, même assiette) mais les prélèvements sociaux, certes à un taux supérieur (17,2% au lieu de 9,1%) ne portent que sur 30% de la rente et ne représentent donc que 5,16% du total.

1642446661177.png

Évidemment, cela ne peut avoir d'intérêt que si le coefficient de surcote appliqué aux points acquis augmente avec l'âge
 

Guitofeu

Membre
Sincèrement, je pense qu'il est nécessaire d'arrêter les questionnements..
À partir du moment ou la COREM vient à baisser les droits à rente viagère de 12,6% il ne faut pas s'attendre à plus prodigieux dans le temps concernant la PREFON.

En 2021 ces derniers revalorisaient le point de la rente à 0,21 %.... 0,21 % !!

Transférer sur un PER c'est se donner la possibilité d'opter pour un contrat pouvant aller jusqu'à 100 % en immobilier pour les plus prudents (dépendant des assureurs), voir même du 100 % viager si on a peur du contexte actuel. Possibilité de mettre du fonds euro, d'investir progressivement son épargne, de VISUALISER enfin ce qu'on a et comment cela peut avancer.

Enfin bref, de ce que je constate au quotidien rien ne peut être plus mauvais que la PRÉFON, (sauf la COREM qui détient le titre de champion du monde de la spoliation).
 

paraton

Contributeur régulier
J'ai contacté la Prefon.

On avait bien compris le tableau que j'ai posté hier : les coefficients d'ajournements sont désormais bloqués, rien à attendre de ce côté-là.

Pour ne pas perdre d'argent, il me faut donc soit demander le versement de ma rente, soit envisager un transfert vers un PER plus intéressant que celui de Prefon.

En fouillant sur le net, j'ai moi aussi découvert que Corem baissait à nouveau les droits à rente de ses adhérents et que la revalorisation annuelle de la valeur de service des points Prefon était absolument minable voire carrément nulle certaines années.

Même pas égale à celle des retraites de base, qui sont déjà sous indexées/inflation, c'est dire !

Seulement +0,21% au 01/01/2021 et +0,425% au 01/01/2022

Bref, pas très engageant et d'autant plus inquiétant que Prefon et Corem sont maintenant concurrencés par des PER externes à la fonction publique qui attirent davantage les jeunes.

Il me semble donc prudent de sortir de là avant qu'il ne soit trop tard.

Reste à trouver le PER qui pourrait me convenir pour un transfert, mais j'avoue que ça m'ennuie un peu de devoir m'intéresser à ce type de produit et de faire le transfert à un moment où la bourse et l'immobilier sont si hauts.

Atys, vous semblez avoir commencé à étudier la question, quelles sont vos premières conclusions ?
 

Guitofeu

Membre
Reste à trouver le PER qui pourrait me convenir pour un transfert, mais j'avoue que ça m'ennuie un peu de devoir m'intéresser à ce type de produit et de faire le transfert à un moment où la bourse et l'immobilier sont si hauts.

PER 100 % fonds euro possible du côté de chez SURAVENIR et AGEAS afin d'éviter tout stress.

Avec possibilité de mettre en place des arbitrages programmés automatiques du fonds euro vers des supports UC si on a envie d'augmenter le risque du contrat petit à petit sur 2,3, 4 ans etc.... Cette option est d'ailleurs gratuite chez SURAVENIR (de mémoire).
 

paraton

Contributeur régulier
Oui bien sûr, c'est une option, mais
1 - les fonds euros ne rapportent pas grand chose actuellement
2 - à mon âge l'horizon d'investissement PER est forcément limité, donc il est d'autant plus risqué d'aller sur des supports potentiellement plus performants mais plus volatils. Comme déjà dit hier, Bourse et immobilier sont actuellement très hauts. Le moment n'est donc pas vraiment propice pour y entrer.
J'ai déjà donné une fois avec un placement en UC assurance-vie malencontreusement effectué en 2000, dont j'arrive à peine à me sortir actuellement.
Dommage que je n'ai pas pris conscience de l'évolution de Prefon en 2020...
3 - si je sors de Prefon en rente, ou en mixte 20% capital/le reste en rente, j'ai un peu moins de prélèvements que si je repars sur un PER. Celui-ci devrait donc me fournir un rendement en conséquence pour absorber le différé d'entrée en jouissance et le surplus de prélèvements.

Autrement dit, contrairement à ce que j'écrivais hier sous le coup de la déception et de la colère, pas si sûr que quitter Prefon pour un autre cheval soit la bonne solution à mon âge.

Le seul truc qui m'embête vraiment avec Prefon, c'est qu'ils ne tiennent pas leurs engagements (cf le sort des coefficients d'ajournement) et qu'entre les taux bas et la concurrence des autres produits retraite, ils sont ou seront de moins en moins en capacité de les tenir.

Pour le moment, ils se rattrapent sur la très faible indexation des rentes servies qui, du coup, perdent beaucoup de leur pouvoir d'achat au fil du temps. Mais vu ce qu'ils ont fait avec les coefficients d'ajustements, ils pourraient bien un jour aussi remettre en cause le nominal des rentes déjà en service.

Ceci dit, les produits concurrents ne semblent pas avoir beaucoup d'engagement, tout du moins pour ce qui m'intéresse maintenant, c'est à dire la phase consommation de l'épargne.

Sachant qu'en plus, devoir étudier le marché des PER m'ennuie profondément, pas sûr donc que je ne jette pas l'éponge en demandant tout de suite la sortie en rente
 

Atys

Contributeur régulier
Contrairement à corem, la valeur de service du point de prefon (donc la rente) ne peut pas baisser (codes assurances et pas mutualité comme corem). La cnp (assureur de prefon) a deja renfloué la prefon et le fera encore à mon avis. Par contre il ne pourront pas suivre l'inflation sauf s'ils vont vers l'immobilier ou les actions mais n'osent plus car ils s'etaient plantés en 2000 je crois.
Je suis à 15 ans de la retraite donc je pense transferer sur un fonds euro et faire des versements programmés vers des uc type comgest monde jusqu'à arriver à 60% actions 40% euro + sci. Ensuite je maintiendrai cette repartition puis securiserai à un moment où les marchés seront haut. Je dois encore etudier l'aspect succession.
 

paraton

Contributeur régulier
A 15 ans de la retraite, la question se pose effectivement en des termes différents.
Si j'étais encore dans ce cas de figure, je n'hésiterai pas et, pour le capital déjà constitué, je basculerai sur un Per permettant une diversification et me laissant la main, donc géré par un autre organisme.

Mais, dans le contexte actuel, même si les fonds euros manquent de dynamisme, je n'entrerai que très progressivement sur bourse et immobilier et, pour l'aspect succession, je privilégierai l'assurance-vie pour les versements à venir.

Personnellement, je n'ai jamais aimé les produits tunnel type épargne retraite.
Même si le PER est plus souple que les anciens contrats Prefon ou les Perp puisqu'il permet une sortie intégrale en capital, l'épargne constituée est tout de même bloquée jusqu'à la retraite.

Si j'ai souscrit à Prefon, c'est uniquement parce que cette année-là, ma plus-value immobilière qui, à l'époque, s'ajoutait aux revenus de l'année, aurait fait explosé mes impôts. Et, à part l'ex-Cref que je n'ai heureusement pas choisi, il n'y avait pas d'autre possibilité.

Mais, en temps normal, avec un taux marginal d'imposition assez stable et qui dans mon cas n'allait pas baisser une fois en retraite, je ne trouvais aucun intérêt ou, en tout cas, trop de contraintes, à ce type de produit.

J'ai donc fait un unique "gros" versement et par la suite, pour l'épargne régulière, j'ai préféré l'assurance-vie.
 
Dernière modification:

Guitofeu

Membre
La cnp (assureur de prefon) a deja renfloué la prefon et le fera encore à mon avis. Par contre il ne pourront pas suivre l'inflation sauf s'ils vont vers l'immobilier ou les actions mais n'osent plus car ils s'etaient plantés en 2000 je crois.
Yes ! Mais ils continuent de se planter régulièrement, chance pour eux : ne pas être transparent ça passe mieux ahah


pour l'aspect succession, je privilégierai l'assurance-vie (...)

Si jamais, le PER peut revêtir le même aspect ! Je désigne ma conjointe bénéficiaire de mon PER et hop j'ai, pendant ma vie, défiscalisé et après ma vie (on touche du bois, le plus tard possible) réussi à transmettre un contrat sans aucun droits de succession. Pour ça qu'on voit bon nombre de PER non rachetés désormais, malgré la retraite, simplement en protection du conjoint survivant;
 
Haut