LCL va fermer 250 agences d'ici 2022. Les effectifs concernés seront regroupés dans des agences d’au moins 4 collaborateurs « pour une meilleure qualité d’accueil, de service et de conseil des clients », explique LCL.

« Réseau LCL Nouvelle Génération ». Voici le nom du nouveau projet de LCL dévoilé ce jeudi et qui vise, selon la fililale du Crédit Agricole, a mieux répondre aux nouveaux modes de consommation de ses clients.

« Pour mieux prendre en compte les nouvelles aspirations de ses clients, avec d’un côté des usages digitaux qui s’accélèrent depuis la crise sanitaire - 50% de rendez-vous à distance en 2021 - et de l’autre une demande accrue de conseil en agence », LCL décide donc, à l’horizon 2022, de renforcer les effectifs de 350 à 400 agences avec l’arrivée d’un ou plusieurs conseillers. Ces derniers viendront d’environ 250 agences qui vont fermer.

A l’issue de l’opération, l'ancien Crédit Lyonnais ne comptera plus que 1 350 agences. LCL précise dans un document, consulté par Le Monde, qu’« aucun licenciement ne sera notifié dans le cadre de ce projet » malgré ces fermetures. Les quelques 500 salariés qui y travaillent « seront repositionnés en renfort sur les agences à potentiel ».

« »

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Avec ce nouveau modèle, LCL veut accentuer son implantation géographique « sur les secteurs les plus porteurs pour un développement durable du fonds de commerce ». « A l'issue de ce projet, 90% de nos agences compteront au moins quatre salariés », explique Laurent Fromageau, directeur du développement retail chez LCL, interrogé par Les Echos.

« La direction n’a pas caché que son objectif était également de réaliser des économies dans un contexte de taux bas qui pèse sur les résultats de la banque », a indiqué au Monde une source interne.

Agence bancaire : des fermetures polémiques qui posent de gros problèmes