Crédit Agricole veut atteindre un bénéfice net d'au moins 7,2 milliards d'euros à la fin de son plan stratégique 2016/2019, soit une hausse de 20% minimum par rapport à son résultat de 2015, a-t-il annoncé mercredi.

Crédit Agricole SA (Casa), l'entité cotée du groupe, vise une progression similaire de son bénéfice net, afin qu'il dépasse les 4,2 milliards d'euros en 2019, ainsi qu'une augmentation de ses revenus d'au moins 1,5% par an en moyenne sur la période du plan. Cette croissance doit être réalisée sans acquisition et en misant notamment sur les synergies possibles entre les différents métiers.

« Nous avons fait le choix d'un plan prudent avec des objectifs réalistes en misant sur la croissance organique », a souligné auprès de l'AFP Jack Bouin, premier vice-président de la Fédération nationale du Crédit Agricole (FNCA), l'organe politique du groupe mutualiste.

Simplification capitalistique du groupe

Cette feuille de route, baptisée « Ambition stratégique 2020 », prévoit aussi la mise en œuvre de la simplification de la structure capitalistique du groupe, annoncée en février lors de la publication des résultats annuels. Celle-ci consiste en la cession des parts détenues par Crédit Agricole SA dans les caisses régionales pour un montant de 18 milliards d'euros à SACAM Mutualisation, une entité entièrement détenue par lesdites caisses.

L'autre projet de réorganisation, dans le cadre duquel la FNCA devait récupérer les pouvoirs d'organe central détenus par Casa, ne figure pas dans le plan, après avoir été mis entre parenthèses l'an passé en raison de contraintes réglementaires. « Nous présentons un plan à moyen terme du groupe fondé sur un collectif plus fort, juste après avoir annoncé le projet de simplification capitalistique. Toute opération ultérieure que nous pourrions envisager en serait facilitée », a toutefois relevé Jack Bouin, semblant ne pas exclure un retour de ce dossier.

Comparatif livrets d'épargne : 10 offres comparées, jusqu'à 3% de rendement

Transformation numérique du groupe

Pour parvenir à atteindre ses objectifs, Crédit Agricole entend s'appuyer sur la complémentarité de ses différentes composantes. Les synergies de revenus, qui représentaient le quart de son produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) en 2015 à 7,8 milliards d'euros, doivent ainsi progresser d'un milliard d'euros en 4 ans.

Il a aussi prévu d'investir 7,7 milliards d'euros sur la période pour soutenir son développement, dont 4,4 milliards d'euros chez Crédit Agricole SA, essentiellement pour poursuivre la transformation numérique du groupe. Dans le même temps, Casa doit améliorer son efficacité opérationnelle en réalisant 900 millions d'euros d'économies de coûts annuelles, par exemple en rationalisant les achats.