Natixis a dégagé un bénéfice net en hausse de 18% en 2015 à 1,34 milliard d'euros, grâce à « une année record » en gestion d'actifs, lui permettant ainsi de poursuivre sa politique d'acquisition amorcée l'an dernier.

Les revenus de la filiale cotée du groupe bancaire BPCE ont également progressé de 16% atteignant 8,7 milliards d'euros, dépassant les estimations des analystes (8,5 milliards d'euros) données par le site Factset. Ces résultats sont portés par « une année record » dans la gestion d'actifs qui progresse de 29%, réalisant 2,7 milliards d'euros de revenus, avec une collecte atteignant 33 milliards d'euros dont plus de 20 milliards d'euros collectés en Europe et 12 milliards aux Etats-Unis.

Grâce à cette performance, le pôle épargne du groupe dépasse en 2015, comme en 2014, « les objectifs du plan stratégique en termes de collecte, de croissance des revenus et de rentabilité », est-il précisé dans le communiqué publié mercredi. Les revenus du pôle banque grande clientèle augmentent également de 9% s'établissant à 3 milliards d'euros grâce à la progression des revenus des plateformes internationales du groupe, notamment sur la zone Amériques.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Poursuivant sa politique de développement engagée l'an dernier, Natixis a indiqué son intention d'acquérir 51% du capital du cabinet américain de conseil en investissements Peter J.Solomon, afin de renforcer son activité de fusion-acquisition aux Etats-Unis.