43% des Français placent aujourd’hui les impôts parmi les dépenses les préoccupant le plus, selon le dernier baromètre Viavoice – BPCE des projets des Français. L’augmentation de la fiscalité pèse de plus en plus sur le pouvoir d’achat des ménages.

Les plans de rigueur gouvernementaux sont de moins en moins tolérés par les Français. C’est ce qui ressort clairement du dernier baromètre Viavoice – BPCE des projets des Français. Actuellement, 43% de la population place les impôts en tête des dépenses les plus préoccupantes, contre seulement 25% en mai dernier. Cette inquiétude touche même 58% des cadres français et 53% des commerçants et chefs d’entreprise. La fiscalité talonne ainsi l’alimentation (44%), en tête des dépenses les plus préoccupantes, devant l’essence (38%).

Baisse du pouvoir d’achat

Inévitablement, l’augmentation de la fiscalité des ménages a des conséquences sur leur pouvoir d’achat. 57% des Français craignent qu'il baisse au cours des trois prochains mois. Là aussi, cette préoccupation augmente : elle concernait 53% des Français en septembre 2012 et seulement 36% d’entre eux en mai 2012.

Afin d’anticiper cette baisse de pouvoir d’achat, 37% des personnes interrogées envisagent de dépenser moins au cours des trois prochains mois et 34% des sondés envisagent de mettre moins d’argent de côté.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Viavoice affirme que « désormais, la France atteint un seuil d’intolérance concernant la pression en matière de prélèvements ». 62% des Français refusent de perdre un peu de pouvoir d’achat pour réduire la dette et les déficits publics. Un pourcentage en augmentation de 5 points par rapport « à celui enregistré l’année dernière à la même époque, en octobre 2011, après le premier plan de rigueur du gouvernement Fillon » rappelle le communiqué de l'institut.