Plan du site Rechercher
Monabanq

Tarifs bancaires : le comparateur public précise l'évolution des prix

  • Par
Relevés de compte
© Sylvie Thenard - Fotolia.com

Lancé en février 2016, le comparateur public des tarifs bancaires corrige quelques imperfections et devient un peu plus pratique.

Imposé par une directive européenne, le comparateur public des tarifs bancaires répare partiellement ses imperfections. Dans un communiqué en date d'aujourd'hui, Bercy annonce qu'il permet à présent d'indiquer si le tarif d'une banque a évolué : « Désormais, un dispositif d’affichage de l’évolution des tarifs avec des flèches (vers le haut, le bas) ou le signe ''='' (pour les stagnations) est intégré dans chaque tableau de résultats généré par le comparateur ». Il s'y ajoute, si on pense à survoler avec la souris le tarif en question, le montant de cette hausse et la date de l'application de la hausse. Mais l'information n'est pas très intuitive. La formulation « variation de +4 euros depuis le 01/05/2016 » veut dire que la banque en question a changé ses prix au 1er mai et que pour le service consulté le coût a augmenté de 4 euros par rapport à celui en vigueur précédemment.

Autre amélioration : « un système d'abréviations a été mis en place », précise le communiqué. Dans les faits, il s'agit de distinguer deux sigles : ND (non disponible) et NC (non communiqué). Dans le premier cas, l'établissement ne propose pas le produit ou bien le tarif n'est pas présent dans l'extrait standard des tarifs. Dans le second, le service ou le produit existe dans la grille des tarifs mais son prix n'est pas dans l'extrait réglementaire. Toutefois, il reste difficile d'appréhender l'outil. Par exemple, pour l'abonnement aux alertes SMS, s'il distingue le forfait et le prix à l'alerte, il n'est pas précisé le nombre d'alertes inclus. Et il faut penser à cocher les deux options pour avoir une vue « d'ensemble ». Bref, il reste encore un effort de pédagogie à faire.

Enfin, il est à noter qu'il est possible de classer les banques de la moins chère à la plus chère, et vice-versa. Par contre, ce tri n'est possible que pour six services simultanément parmi les 11 demandés dans l'extrait standard des tarifs. Du coup, il ne permet toujours pas d'évaluer de manière globale ce que coûtent vraiment les prestations d'une banque à une autre. Pour cela, il faut utiliser des comparateurs comme ceux de Que Choisir, Choisir-ma-banque.com, Panorabanques et cBanque (libre consultation des tarifs bancaires). Ce dernier permet de profiler l'usage de la banque au quotidien et de savoir le coût ou l'économie qu'il est possible de réaliser entre toutes les banques présentes sur le marché des particuliers en France.

Partager cet article :
Baptiste Julien BLANDET

© cbanque.com / BJB / Juillet 2016

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox