L'association de consommateurs Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) a dénoncé la décorrélation entre le montant des commissions prélevées sur les opérations de paiement et leur coût effectif, dans un communiqué publié mercredi.

La CLCV s'en prend aux commissions dites intermédiaires de paiement qui, selon elle, « ne reflètent pas les coûts réels de fonctionnement supportés par les banques et sont disproportionnées par rapport aux risques pris par les établissements ». Ces commissions sont dues par la banque du commerçant à celle de l'acheteur lors de chaque paiement par carte. La banque de l'acheteur prélève le montant total de l'achat sur son compte mais l'ampute de ces commissions avant de payer la banque du commerçant.

Selon la CLCV, le total des commissions interbancaires de paiement s'élève chaque année à plus de 3 milliards d'euros en France. Sous la pression de Bruxelles, les deux principaux réseaux de cartes bancaires Visa et Mastercard ont accepté de baisser certaines de leurs commissions bancaires.

Une autre association de consommateurs, l'UFC-Que Choisir, a publié mardi une étude qui met notamment en évidence, selon elle, l'opacité des tarifs bancaires, la cherté des packages bancaires et les frais liés aux incidents (dépassement de découvert ou découvert non autorisé par exemple).

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

La ministre de l'Economie Christine Lagarde a confié une mission sur les frais bancaires en mars dernier à Georges Pauget (ancien directeur général du Crédit Agricole) et Emmanuel Constans (président du Comité consultatif du secteur financier, CCSF), qui devraient rendre un rapport à ce sujet courant juin.