Robertet - FR0000039091 RBT

mvhrb888

Contributeur régulier
Et dire que c'est un gouvernement de gauche qui a instauré cette taxe, taxe qui pénalise les sociétés françaises, la réussite, les vrais investisseurs.
 

paal

Top contributeur
Et dire que c'est un gouvernement de gauche qui a instauré cette taxe, taxe qui pénalise les sociétés françaises, la réussite, les vrais investisseurs.
Il n'y a pas que la TFF, mais il y a aussi l'absence d'activité sur le titre .....

Un petit exemple sur la dernière semaine ....

robertet.png
 

mvhrb888

Contributeur régulier
Il est vrai qu'il y a peu d'échanges sur le titre Robertet.

Mon commentaire portait sur le cynisme d'un candidat qui avait fustigé le monde des finances, pour, une fois élu, instaurer une taxe qui pénalise :
- les sociétés françaises, puisqu'elle ne s'applique pas sur les titres étrangers
- la réussite économique et sociale, puisqu'elle ne concerne que les entreprises qui ont grandi et dont le capital dépasse un milliard d'euros.
- le vrai investissement : puisqu'elle ne s'applique pas sur les activités spéculatives l'intraday, le SRD, etc.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Belle progression de +1,83% pour Robertet aujourd'hui.
D'autant plus belle que le CAC fait presque l'opposé : -1,84%
Investir.lesechos.fr a publié aujourd'hui un article sur Robertet, assorti d'un conseil d'achat.
Un article qui fait suite à une nouvelle opération de concentration dans le secteur des ingrédients naturels avec une entreprise allemande, Symrise, qui rachète une entreprise spécialisée dans les ingrédients naturels pour animaux.
Ce n'est pas tout à fait le domaine de Robertet qui est positionné sur les arômes naturels pour la parfumerie.
Par contre, les ratios retenus pour l'acquisition retiennent l'attention parce qu'ils mettent en valeur la valorisation très attractive de Robertet sur ses cours actuels.
Que du bon, en somme!!
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Le Conseil d’Administration du Groupe Robertet s’est tenu à Grasse le 24 avril 2019 et a arrêté les comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2018.
L’exercice a été pleinement conforme aux prévisions du Groupe avec un chiffre d’affaires de 525 millions d’euros en croissance de 4% ou 7,5%, à taux de change constant, conforme aux objectifs initiaux.
La rentabilité nette s'établit à 10%

"La division Ingrédients naturels a réalisé une augmentation de 12% de son chiffre, nettement supérieure à la croissance du Groupe, ce qui démontre, une nouvelle fois, la justesse de la stratégie de Robertet de profiter au maximum de son incontestable expertise et de sa spécialisation dans le développement de produits naturels."

Les performances ont été bonnes aux Etats-Unis, en Chine, en Inde et à Singapour.
En revanche, elles sont en baisse en Amérique Latine, et notamment au Brésil où les ventes y ont baissé sensiblement, de même que les marges.
La répartition des ventes du Groupe en a été modifiée en 2018, la part de l'Europe s'établissant à 36%, les Etats Unis à 33%, l'Amérique du sud à 8% et l'Asie à 19% du chiffre d'affaires mondial du Groupe.

Il sera proposé à L’Assemblée Générale Mixte du 5 juin 2019 la distribution d’un dividende de 5,60 € par titre, en augmentation de 7,7 % sur l'année passée.

Le chiffre d’affaires du premier trimestre 2019 s’est établi à 142 millions d’euros, en progression de 7 % ou 3.6 % à taux de change constant.

Graphiquement, en UT Hebdo, l'action est solidement installée dans un canal haussier de LT bien délimité par une ligne de résistance et une ligne de support.
Les velléités de sortie par le haut du canal, par 3 fois en 2018, sont causées par des poussées spéculatives sur le titre après le rachat de Naturex par Givaudan.
Quand la fièvre retombe, l'action retrouve son canal haussier.
A noter la MM50 périodes qui fait support et est pratiquement alignée avec la ligne basse du canal haussier.

4489



En UT Jour, un beau triple sommet à 576€ coiffe les cours.
Il correspond pratiquement à la ligne haute du canal haussier.
Une consolidation est probable (les indicateurs l'anticipent) après la publication des bons chiffres du groupe.

4490
 

mvhrb888

Contributeur régulier
Le titre enchaîne les sommets : 600 € aujourd'hui.
On dirait que les capitaux qui quittent le CAC 40 viennent sur Robertet.
Et moi qui espérais un retour vers les 500 € pour y entrer :cry:
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Oui, on assiste à un très beau mouvement haussier débuté mi-mars à 523€ :
13% de hausse en 2 mois.... Pour ma plus grande satisfaction, je ne vais pas m'en cacher... Désolé mvhrb888!!
Et on a du volume : 6 fois la moyenne journalière aujourd'hui.
Qu'est-ce qui agite les foules? Aucune idée.

4600
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Un Suisse s'invite chez Robertet.

Robertet a annoncé récemment d'excellents semestriels.
Le CA au 30 juin 2019 est en croissance de 6.2%
Le résultat net semestriel est de 29,4 M€, en progression de 6% grâce notamment aux bonnes performances des entités françaises et asiatiques.

La forte hausse du titre n'est pourtant pas à chercher dans ces résultats, mais dans l'annonce d'une prise de participation de la part d'un groupe suisse opérant dans le même secteur d'activité que Robertet.
Firmenich (groupe suisse non coté), un des leaders mondiaux de parfums et d’arômes, a annoncé le 26/09/2019 qu'il avait acquis 17,39% du capital (8,97% des droits de vote) du français Robertet auprès du fonds First Eagle Investment Management au prix de 683,30€ par action.
Montant total de la transactiopn : 274 M€.
Firmenich, dans un courrier adressé à l’AMF, se présente comme un "actionnaire minoritaire passif de long terme aux côtés de la famille Maubert".
Une famille Maubert qui détient 46,9% du capital, 53,09% des droits de vote simple et 67,62% des droits de vote globaux.

Cependant, Firmenich est prêt à "discuter amicalement d’une éventuelle augmentation de sa participation".
Le groupe suisse va même plus loin en se disant ouvert pour "étudier la possibilité de prendre une participation de contrôle de Robertet."

A ces annonces, le cours de bourse s'est envolé, passant de 680€ à 750€ en fin de semaine dernière.
Plusieurs articles publiés depuis cette annonce recommandent d'acheter le titre, même à 750€.
S'y intéresser à ce cours semble pourtant inopportun.
La spéculation a mené les cours à des niveaux très élevés, comme le montre le graphique en UT Hebdo ci-dessous.

Robertet_01_10_2019.gif

La flèche horizontale sur la récente grande bougie correspond à l'annonce de Firmenich.
La flèche verticale sur la longue bougie verte en avril 2018 correspond à l'annonce du rachat de Naturex (même activité) par Givaudan.
Après le rachat de Naturex, Robertet devient une cible potentielle.
Des poussées spéculatives sur le titre sont ensuite visibles, en juin, puis en octobre 2018.
Pourtant, à chaque fois les cours ont corrigé.
Il est certain que la possibilité, à terme, d'un rachat de Robertet prend une toute autre dimension avec cette entreprise suisse qui dévoile ses intentions.
Les prédateurs ont souvent des arguments à faire valoir dans de telles circonstances.
Des arguments financiers, bien sûr.
Pour autant, le capital est verrouillé par la famille Maubert qui ne semble pas disposée à céder l'entreprise.... Pour l'instant.

Acheter maintenant, avec une valorisation tendue par un biais spéculatif sur le titre, expose à un dégonflement de cette spéculation.
Même si la spéculation va sans doute maintenir le titre à un cours élevé, il vaudrait mieux attendre un possible retour sous 710€ pour s'y intéresser.
Les indicateurs en nette position de surachat militent pour une conso à court-terme sur le titre.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Il n'y a pas que les fusées qui décollent verticalement, Robertet aussi!!

26 jours de hausse ininterrompue depuis le 11 octobre.
J'écrivais le 1er octobre qu'à 750€, le titre était trop cher.... Il dépasse maintenant les 1000€.
Acheté à 502€ en juin 2018, ma ligne vient de doubler de valeur en 17 mois!

Robertet_27_11_2019.gif

L’OPA de Givaudan sur Naturex est annoncée le 26 mars 2018.
Robertet, dans le même secteur d'activité, profite d'un regain d'intérêt. C'est le trait vertical bleu à gauche du graphique.
L'action a alors connu une poussée spéculative, puis s'est stabilisée sur les 500€ avec, de temps en temps, un petit pic spécultaif (mai 2018, septembre 2018).
Les fondamentaux ont repris leurs droits, et le titre s'est valorisé au rythme des annonces des résultats du groupe.
Ils ont oscillé dans le biseau matérialisé en couleur saumon sur le graphique.

Le 26/09/2019, l'entreprise suisse Firmenich International annonce, via publication à l'AMF, avoir acquis 17% du français Robertet auprès du fonds First Eagle à 683,30€.
Pour info, le capital de Robertet était ainsi détenu :
Groupe Familial MAUBERT : 46,92% du capital et 67,34% des droits de vote.
FIRST EAGLE Actions : 22,87% du capital et 12,93% des droits de vote.

Cette annonce du 26 septembre correspond au 2ème trait vertical bleu dans l'ordre chronologique.

Le 11 octobre 2019, Firmenich International annonce, via publication à l'AMF, avoir dépassé le seuil de 20% du capital de la société ROBERTET et atteindre 21,61% du capital et
11,26% des droits de vote de cette société. Une montée au capital qui s'est faite par acquisitions d’actions et de certificats d’investissement ROBERTET sur le marché.
En outre, Firmenich ajoute :
Firmenich International envisage de continuer d’acquérir des actions de la société, en fonction des opportunités.

Cette date du 11 octobre, le 3ème trait vertical bleu dans l'ordre chronologique, marque le début d'une hausse ininterrompue du titre qui est passé de 710€ à plus de 1000€ aujourd'hui.
La spéculation y est sans doute un peu pour quelque-chose, mais, manifestement, c'est Firmenich International qui monte au capital en achetant les titres sur le marché.

La famille Maubert a toujours affirmé qu'elle n'avait pas l'intention de vendre.
L'argument financier a souvent le dernier mot.
La famille y résistera-t-elle longtemps quand le cours actuel survalorise d'au moins 30% l'entreprise?
J'attends sagement un éventuel dénouement à cette montée au capital de Robertet par Firmenich.
Dénouement qui me permettra de faire une bonne opération si jamais Firmenich met la main sur Robertet.
D'un autre côté, je serais très déçu de ne plus être investi dans un joyau de notre industrie des parfums.
Si cette éventualité se concrétisait, je pense que je reporterais le fruit de la vente sur 3 autres fleurons de notre industrie du luxe que sont Hermès, LVMH et L'Oréal... Histoire de rester investi dans les mêmes domaines d'activité.
 
Haut