Quels sont les risques des SCI / SCPI ?

g.b

Contributeur régulier
Intuitivement, je dirais: ça se pourrait logiquement, mais probablement pas à court terme? J'ai regardé l'indice de prix des logements ancien reconstitué depuis des décennies, je n'ai pas vraiment trouvé de baisse flagrante à part à Paris dans les années 1990, sinon, le reste de la France a plutôt stagné. Quant à une remontée des taux, à part sur 1 an en 1994, ce n'est pas flagrant non plus.

Pas simple de trouver les données brutes. L'INSEE n'a que les données du nouvel indice depuis 2000. Pour les taux, on peut les trouver sur l'OCDE en séries trimestrielles.
 

lebadeil

Contributeur régulier
Intuitivement, je dirais: ça se pourrait logiquement, mais probablement pas à court terme?
merci pour le retour @g.b je suis d'accord ... Je vois bien des tensions sur les conditions des prêts immobilier, des taux qui montent légerement, des prix qui peuvent se tasser un peu à Paris mais je ne sens pas de crise à court terme.
 

Blister

Contributeur régulier

Blister

Contributeur régulier
Merci @Sluwp. Sur les SCI , si on met de côté le risque de liquidités, y a t il un risque en cas de montee brutale des taux d'interets, pouvant conduire a une baisse des prix de l'immobilier par desequilibre de l'offre et la demande/ capacite d'emprunt ?
A minima il y aura une baisse du nombre de transactions.
Dans un premier temps...
 

lebadeil

Contributeur régulier
A minima il y aura une baisse du nombre de transactions.
Dans un premier temps...
oui c'est déjà vrai dans quelques grandes villes où les prix ont trop flambé en regard des salaires.

Je vois plusieurs explications. Il y a beaucoup d'acheteurs dans la période pandemique, les biens à vendre "sympathiques" ont largement été purgés, il y avait beaucoup de liquidités/ couverture du chômage partiel, des taux d’intérêts bas, besoin de s'agrandir ....

Les prix sont restés hauts mais avec des biens restants qui ne se vendent pas (pointage sur diag energique E,F,G et la reglementation de location) , certains vendeurs ont survalorisé leur bien, dans le but d'acheter un autre bien lui meme à la hausse.

Malgré tout, le besoin de se loger dans les grandes villes reste entier. On manque de logements neufs, et les flux migratoires vers les grandes villes au détriment des autres territoires sont positifs .....

Donc la baisse de transactions pourrait être considérée comme temporaire, le temps que le marché se rééquilibre, et à condition que les taux d’intérêts ne déraillent pas trop forts.
 

Blister

Contributeur régulier
oui c'est déjà vrai dans quelques grandes villes où les prix ont trop flambé en regard des salaires.

Je vois plusieurs explications. Il y a beaucoup d'acheteurs dans la période pandemique, les biens à vendre "sympathiques" ont largement été purgés, il y avait beaucoup de liquidités/ couverture du chômage partiel, des taux d’intérêts bas, besoin de s'agrandir ....

Les prix sont restés hauts mais avec des biens restants qui ne se vendent pas (pointage sur diag energique E,F,G et la reglementation de location) , certains vendeurs ont survalorisé leur bien, dans le but d'acheter un autre bien lui meme à la hausse.

Malgré tout, le besoin de se loger dans les grandes villes reste entier. On manque de logements neufs, et les flux migratoires vers les grandes villes au détriment des autres territoires sont positifs .....

Donc la baisse de transactions pourrait être considérée comme temporaire, le temps que le marché se rééquilibre, et à condition que les taux d’intérêts ne déraillent pas trop forts.
Je partage votre opinion, les vendeurs fixent des prix de vente trop élevés et on voit bien que ça coince un peu partout.
De plus les acheteurs anticipent une baisse des prix et sont attentistes à cause des élections, de la hausse des taux et de l'inflation.
Les prix immobiliers vont forcément baisser si les taux augmentent encore et si l'inflation continue à augmenter car le reste à vivre des ménages va diminuer et beaucoup de dossiers ne passeront pas au niveau des banques.
Si cette inflation et la hausse des taux d'intérêt perdurent, la seule solution pour que le marché ne baisse pas trop serait d'augmenter/rattraper les salaires en conséquence (mais c'est un cercle vicieux car la hausse des salaires entretient l'inflation).
 

Rouste

Membre
Bonjour,
Connaissez vous une assurance vie en ligne avec un autre assureur que Spirica ou SwissLife, qui reversent 100% des loyers sur les SCPI?
Merci!
 

benjea

Contributeur régulier
Bonjour,
Oui, Linxea Zen, assureur Apicil, versement 100% des loyers.
Mais limité à 50% du contrat.
 

lebadeil

Contributeur régulier
Haut