Generali met les pieds dans le plat (ou dans le fonds euros)!

nicogane

Contributeur
Oui... et non.
Si les concurrents voient un flux massif de capitaux arriver, ils seront tenus à acheter en masse des obligations... fournissant le rendement actuel. Ca aura comme effet de réduire encore plus leurs rendements, les mettant également en difficulté.

La situation actuelle est très problématique car désormais plus on gère d'argent, moins on en gagne.
Il y a fort à parier que les fond euros vont être de plus en plus difficile à souscrire, d'ailleurs Generali a déjà indiqué qu'ils vont conditionner le niveau de rendement aux autres produits détenus.
Ça doit être pour ça que mon AV bourso vie est tjs en attente...
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Hum... Vous parlez (écrivez plutôt) tous en spécialistes, ou avec un minimum de culture financière. Le post initial était plutôt orienté masse des épargnants, dont souvent les questions sont posées sur le forum, et réaction à venir si les fonds euros perdent leur aura auprès de l'épargnant moyen français. L'AV a quand même permis d'écouler une partie de la dette française. Les gouvernements étaient heureux de trouver à qui fourguer le papier à un moment donné.
Aujourd'hui, comme par hasard, taux négatifs et afflux des institutionnels, le petit épargnant peut bien être ponctionné avec un rendement qui va lui faire perdre du fric. C'est dangereux pour l'Etat.
Jusqu'à ce jour, les assureurs ont grassement vécu sur les 1800Mds€ qu'ils gèrent.
Generali peut bien couiner en avançant le fait que les taux sont négatifs. La durée moyenne des obligations stockées dans les AV tourne autour de 8 à 10 ans. Ils ont quelques années devant eux avant d'être en total négatif... Qui peut dire quel sera le niveau des taux dans seulement 3 à 5 ans? Personne.
De plus, que deviennent les provisions passées qui appartiennent aux assurés, pas aux assureurs ?
Generali, c'est 10% de provisions faites sur leurs AV... Voudraient-ils les oublier?
Avis très personnel, mais je crois qu'il va y avoir un très gros risque sur les assureurs si les épargnants s'en détournent. Si l'AV ne rapporte plus rien, autant garder son fric sur son compte en banque!
Et derrière les assureurs, c'est l'Etat qui est en seconde ligne. Vous me direz qu'il y a un certain Mr Sapin qui y a pensé.... Il n'empêche que les taux négatifs pourraient bien, à terme, faire voler en éclats le système actuel!!
 

Charly26230

Contributeur régulier
Hum... Vous parlez (écrivez plutôt) tous en spécialistes, ou avec un minimum de culture financière. Le post initial était plutôt orienté masse des épargnants, dont souvent les questions sont posées sur le forum, et réaction à venir si les fonds euros perdent leur aura auprès de l'épargnant moyen français. L'AV a quand même permis d'écouler une partie de la dette française. Les gouvernements étaient heureux de trouver à qui fourguer le papier à un moment donné.
Justement, y’a de la pédagogie à faire. Les assureurs sont là pour ... assurer. Aux distributeurs de enfin conseiller leurs ouailles, ce qu’ils font mal ou pas: on rappelle que la plupart des AV sont distribuées ... par les bqs.

Si l'AV ne rapporte plus rien, autant garder son fric sur son compte en banque!
C’est déjà ce que font nos compatriotes: plus de 500 milliards d’€ dorment sur les comptes courant.
Par ailleurs en Europe, les gens stockent même l’argent liquide sous les matelas !

Les taux négatifs sont là limite de l’aberration. Les épargnants sont ruinés et l’Etar ne pourra pas indéfiniment fourguer ainsi son vil papier. C’est ce que je crois.

Payer qqn pour qu’il s’endette, non mais ...
 

Charly26230

Contributeur régulier
Et des frais de gestion à 0.60% annuel, ça pèse combien? Surtout si c'est pour simplement achetez des obligations d'état.
Oui ça fait bien qq milliards, c’est 1 somme en effet, récurrente qui + est. Un des coûts pour ... assurer.

Si c'est si facile, pourquoi les assureurs ne sauraient-ils pas faire aussi bien?
Parce que précisément leur job c’est d’assurer, pas conseiller.

Allez, banco :cool: !
 

agra07

Contributeur régulier
J'avoue que j'ai du mal à comprendre cette histoire de taux négatif.
Si par exemple l'état rembourse 99 lorsqu'il emprunte 100, cela se traduit globalement par une diminution de sa dette de 1.
La diminution de la dette était une promesse du candidat EM.
Donc EM tient sa promesse!!! CQFD :cautious:
Mais alors que va t'il se passer le jour ou, structurellement, on ne pourra plus se passer de l'emprunt et que les taux seront redevenus positifs?
 

2PassaG

Contributeur régulier
Mais alors que va t'il se passer le jour ou, structurellement, on ne pourra plus se passer de l'emprunt et que les taux seront redevenus positifs?
Ca fait quelques décennies qu'on ne peut pas se passer de l'emprunt avec des taux positifs... Donc ça ne changera pas grand chose avec ce qui se passait avant.

Les taux négatifs ont quand même l'avantage de pouvoir générer un cercle vertueux: De moins en moins d'intérêts à payer => un déficit se réduisant légèrement (sous réserve de ne pas augmenter les déficits) => une situations financière améliorée => des investisseurs rassurés => des taux qui baissent => de moins en moins d'intérêts....

Ce cercle peut tenir quelques temps, mais il serait suicidaire de compter dessus pour toujours.
 

poam5356

Modérateur
Staff MoneyVox
Sauf que, la charge des intérêts limitait l'envie de recours à l'emprunt... Taux négatifs, la tentation sera grande d'user de l'emprunt... au risque de se retrouver avec une dette démesurée et des taux qui remonte -> On appelle cela une faillite quand la dette ne peut plus être remboursée.
 
Haut