Une intersyndicale contre la vie chère a dénoncé vendredi en Nouvelle-Calédonie « l'insuffisance dramatique » d'un accord signé cette semaine entre l'Etat et les banques sur la réduction des tarifs bancaires.

« Cet accord est inacceptable et dramatiquement insuffisant alors qu'on demande depuis dix ans l'alignement de tous les tarifs sur ceux pratiqués en Métropole », a déclaré Didier Guénant-Jeanson, l'un des porte-parole de l'intersyndicale. Il a en outre déploré que les « taux d'emprunt » également supérieurs dans l'archipel ne soient « toujours pas concernés » et a réclamé une « mise à plat globale » du système bancaire en Nouvelle-Calédonie.

« Notre pays est en crise depuis deux ans mais les banques continuent de faire des bénéfices juteux », a-t-il ajouté, rappelant que le résultat net des banques de la place s'était élevé à 9,3 milliards CFP en 2014 (77,5 millions euros).

Des frais de tenue de compte « onze fois supérieurs » à la métropole

Dans le cadre de négociations annuelles, le haut-commissaire de la République et les banques ont signé mardi un accord, qui prévoit notamment cette année une baisse de 2% des frais de tenue de compte et de 50% de l'abonnement internet.

Affirmant que 2015 serait « le meilleur exercice de la décennie » pour les banques calédoniennes, le député UDI Philippe Gomes s'est lui aussi insurgé contre cet accord. Il a indiqué dans un communiqué que les frais de tenue de compte et l'abonnement internet étaient en moyenne respectivement « deux fois et onze fois supérieurs » aux tarifs de Métropole. « Les Calédoniens font pourtant partie des meilleurs payeurs de la République, avec seulement 3% de créance douteuses (..) contre 9% dans le reste de l'Outre-mer », a également indiqué l'élu.

Banque pour les jeunes : comparatif des offres pour les étudiants et jeunes actifs

L'association UFC-Que Choisir a également vivement critiqué cet accord, dénonçant « l'apparition de nouveaux frais bancaires et l'augmentation parfois significative, de certains autres ». L'intersyndicale contre la vie chère a indiqué qu'elle demanderait une entrevue avec Manuel Valls, lors de sa venue en Nouvelle-Calédonie du 10 au 13 mars prochains.