« 3,5% des ménages détiennent la moitié des logements en location » : dans son « portrait social » de la France, publié ce jeudi, l'Insee se penche sur les « multipropriétaires ». Un phénomène qui concerne évidemment l'immobilier locatif mais aussi les résidences secondaires ou les logements vacants. Selon l'Insee, un quart des foyers français possèdent les deux tiers du parc de logements du pays.

Que l'on parle de maisons ou d'appartement, de résidence principale, secondaire ou d'investissement locatif, l'immobilier est le placement numéro 1 des Français. L'Insee rappelle chaque année que l'immobilier pèse près des deux tiers du patrimoine des ménages français. Loin, très loin devant tous les actifs financiers (assurance vie, livrets, comptes bancaires, etc.). Mais comme pour toutes les catégories d'actifs, ces données globales cachent sans surprise d'importantes inégalités.

« 41% des ménages multipropriétaires » font partie des « 20% les plus aisés », annonce ainsi l'Insee dans sa publication annuelle « France, portrait social », dévoilée ce jeudi, et dans laquelle l'institut de la statistique consacre un dossier au phénomène des « multipropriétaires ». Sans surprise, l'immobilier étant dominant dans le patrimoine des particuliers, les multipropriétaires sont le plus souvent les personnes les plus aisées.

Nombre de logements possédés selon le niveau de vie

Insee logement

Comment lire ce graphique ? « Parmi les individus appartenant au millième des ménages les plus aisés (0,1% des ménages), 7% ne possèdent aucun logement, 42% en possèdent cinq ou plus », explique l'Insee.

Sources : Insee Fidéli 2017, DGFiP.

Au-delà du niveau de vie des multipropriétaires, l'Insee pointe le fait qu'une minorité des ménages (24% très exactement) se partagent l'essentiel des logements disponibles en France (68% du parc de logements possédés par des particuliers).

Économisez sur les frais et gagnez jusqu'à 350 € grâce à notre comparatif des assurances vie

1 million de Français se partagent la moitié de la location

« La propriété des logements en location est très concentrée : les ménages propriétaires d'au moins 5 logements représentent 3,5% des ménages [soit 1 million de foyers, NDLR], mais détiennent 50% des logements en location possédés par des particuliers. » Ces mêmes 3,5% de « gros » multipropriétaires immobiliers possèdent en outre « à eux seuls 37% des logements situés dans le centre des grandes villes ». Ces « gros » multipropriétaires accaparent même 45% à 50% des logements existants dans les arrondissements du centre de Paris.

L'Insee souligne que ce million de foyers propriétaires de plus de 5 logements a réussi à se constituer ce patrimoine grâce à une importante capacité d'épargne, mais également à travers les propriétés familiales : « Les transmissions intergénérationnelles aident aussi à se constituer un patrimoine immobilier, or les héritiers et donataires sont plus aisés que la moyenne. »

Plus âgés, plus masculins...

L'Insee relève aussi que les multipropriétaires sont souvent plus âgés que la moyenne (très majoritairement plus de 40 ans), ou qu'« au sein des couples, les logements appartiennent plus souvent aux hommes qu'aux femmes ».

L'institut constate aussi que le recours à un montage de type SCI (société civile immobilière) concerne surtout les foyers qui possèdent de nombreux logements. L'Insee dénombre 1,4 million de logements possédés en SCI, très majoritairement des biens immobiliers locatifs, plus rarement des résidences principales et secondaires.